Jump to content
Dharmaling Forums

Jean-Marc

Members
  • Content Count

    29
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

0 Neutral

About Jean-Marc

  • Rank
    Member

Contact Methods

  • Website URL
    http://0
  • ICQ
    0
  1. Bonjour à tous, Je crois comprendre que Chögyam Trungpa dit: Quand la vision est juste, quand la pensée est juste, quand la parole est juste, (par exemple s'il pleut on ne dit pas" je pense qu'il pleut "mais on peut affirmer "il pleut") alors quand tout cela est juste ce que dit le maître ne vient pas de lui,et ce n'est donc pas blessant, puisque "c'est JUSTE" Auquel cas la notion d'insulte n'est qu'une façon de déshabiller plus profondément le disciple. Mais, ce déshabillage "au sens figuré" n'est-il pas ce que recherche chacun de nous pour mieux se connaître , mieux se voir, mieux s'interpréter et mieux s"utiliser" pour soi-même et pour les autres? Ce serait la manière d'enlever de nous sur nous-même un regard faux (faux étant le contraire de" juste au sens de Chögyam Trungpa). L'insulte est le travail en profondeur qui oblige à l'humilité, en excluant toute mauvaise foi. C'est le travail qui oblige a exclure à son propre sujet aussi tout "concept" parasite. Ce qui n'est pas le plus facile. C'est humblement ce que je crois avoir compris des mots de ce maître très visionnaire et aux explications d'une intelligence qui me touche. A bientôt Jean-Marc
  2. Bonjour à tous, Je suis chef d'entreprise et ne mise mon travail ,sur le dharma, qui en est à son début , que sur la compatibilité avec mon activité professionnelle. Sans quoi il n'y aurait aucune cohérence, ce qui ne me satisferait pas du tout. D'ailleurs hier en réunion hebdomadaire j'ai déjà entendu quelques bribes de réponses de la part des employés qui ressemblait à une certaine interdépendance. Comme quoi tout arrive! A bientôt Jean Marc PS: j'ai répondu sur le forum "annuaire du bouddhisme" à la même question sous le pseudo "epita" car mon pseudo "jean marc" y est actuellement inutilisable.
  3. Bonjour à tous, C'est moi qui ai ouvert de post et je me dois, de fait, de donner mon humble avis. Je propose que la conversation purement polémique sur: qui a raison et qui a tort soit suspendue. Elle est sans objet et nuit à tout le monde! Je n'ai aucune culture bouddhiste et je ne peux donc pas savoir quand l'information est réelle ou non au sens des textes. En revanche je trouve des réponses qui ont un sens , ou non, et qui nourrissent mon travail de fourmi,ou non. Mon bon-sens fait le tri et je suis d'avis que les autres membres du forum ont plus de connaissances que moi et qu'ils peuvent donc avoir plus de discernement. Auquel cas toutes les réponses peuvent -être lues (ou non) sous réserve que les émetteurs en respectent les commentaires et les avertissements du (des) modérateur(s). Autrement dit, si des erreurs de fond (déviation de la pensée de base) ou des écarts de forme (manque de respect à l'égard qui que ce soit) sont signalées, la premières des politesses serait d'en écouter l'avertissement et d'en prendre compte. Cette règle , hors bouddhisme me paraît saine, utile et facile à mettre en oeuvre. Sous réserve de l'acceptation consentie de tous. Elle permettrait notamment d'éviter d'aller sur des terrains de discussions stériles comme il y en a eu sur un sujet qui ne le mérite pas à mes yeux. En outre lorsque la volonté délibérée de faire du mal par des paroles méchantes ou blessantes nuit à la sérénnité du forum tel que je le connais , tel que je l'apprécie, je ne suis pas d'accord. J'ai vécu ces mauvais épisodes comme cela. Je ne viens pas sur Dharmaling comme on regarde un épisode de "Dallas" à la télé. Je souhaite par mon intervention: 1) N'attiser aucun feu 2) Donner ma position sur ce qui me fait apprécier ce site. 3) Continuer à cotoyer en toute quiétude ,à mon plus grand bénéfice et au bénéfice de tous un contenant et un contenu qui le mérite J'espère ne rien avoir réussi de contraire A bientôt Jean Marc PS: comme vous pouvez le constater, ma vision au travers d'un expérience aussi triste que celle qui vient de se dérouler est en train de prendre une tournure positive et utile pour mon propre travail sur moi-même. Je trouve cela très bien. Merci à tous!
  4. Bonjour à tous, Le karma est-il quelque chose auquel on peut échapper par un travail ou une aide extérieure? Je pose la question par rapport à une réflexion que j'ai déja entendue et qui signifie à peu près que quelqu'un peut avoir, ou avoir eu , un mauvais karma, ou un passif karmique. Qu'en est-il vraiment? A bientôt Jean Marc
  5. Bonjour à tous et merci de vos réponses. Il reste encore un océan d'ignorance entre ma compréhension intellectuelle de ce que vous me dites avec bon sens (et beaucoup de précision) et mon vécu. Mais vous m'aidez à progresser et à ouvrir mon monde de vision. A bientôt Jean Marc
  6. Bonjour à tous, Enrichi par vos réponse je pousse plus loin ma question. Comment ne pas perdre l'ensemble des repères qui sont miens pour m'y retrouver dans l'inconnu de la vie? Ainsi je comprends bien que les concepts qui sont miens m'enferment dans cette vision et ne m'autorisent pas l'ouverture d'une lecture juste. Mais auquel cas n'y a -t-il pas quelque part une capitalisation de l'expérience et des perceptions qui nous permette de ne pas avoir tout à redécouvrir à chaque fois. Je ne comprends pas ! Merci à vous Jean Marc
  7. Bonjour à tous, Quelqu'un de très proche m'a dit un jour: "comme une mère pense à son enfant lorsqu'il commence à faire ses 1ers pas en hésitant:il va tomber souvent mais se relèvera en riant aux éclats ou en pleurant!...". Il est contenu dans cette réplique une partie de la réponse à la question posée concernant la relation "maître/élève" A bientôt Jean Marc
  8. Bonjour à tous! Si je comprends bien, la vision conceptuelle éloigne de la "vision juste". Mais comment ne pas perdre ses repères? Quand j'entends un coup de fusil ou quelque chose qui y ressemble je suis alerté par le bruit d'un "coup de fusil" et je réagis en conséquence. Ainsi, le "concept" que mon expérience a fabriqué dans ma tête m'informe d'une certaine réalité des évènements. J'ai personnellement un sentiment approchant concernant la perception des autres. Ainsi je colle facilement des étiquettes pre-fabriquées, formatées dans ma tête et dans ma culture. Et ces étiquettes me donnent l'impression d'une "lucidité" Je me raccroche donc naturellment à cette "vision" pour m'éloigner de la "vision juste". Qu'est-ce qui m'échappe ? A bientôt Jean Marc
  9. Bonjour Tantrika et merci de votre réponse, Je ne peux m'empécher de déceler un océan de tristesse dans vos propos. Désolé d'être aussi direct mais c'est mon ressenti. A bientôt Jean Marc
  10. Bonjour, Que ce soit dans le discours de Tantrika ou dans l'entretien de Ramesh Balsekar je ne décèle pas l'étincelle positive, motrice et constructive que j'ai cru entendre dans beaucoup d'autres lectures sur ce forum. Aussi le fatalisme si résigné, si "détaché" soit -il ne m'évoque pas une grande source de force comme celle qui est pourtant souvent contenue ici. Ce n'est évidemment ici, que l'avis d'un lecteur ignorant et à la recherche de ce qu'il peut trouver de plus motivant. A bientôt Jean Marc
  11. J'ai lu cela dans "le mythe de la liberté" de Chögyam Trungpa au sujet du rapport Maitre disciple: "Une amitié authentique entre le maître spirituel et l’étudiant se caractérise par une communication totale et directe nommée « rencontre des deux esprits ». L’ami s’ouvre et vous vous ouvrez ; vous êtes tous deux dans le même espace. Pour que votre amitié soit complète , il faut qu’il sache ce que vous êtes, qu’il connaisse votre façon d’être. C’est précisément ce que vous lui révélez dans l’abandon. Si votre geste est maladroit ou vos mains sont sales quand vous lui serrez la main, vous n’avez pas à avoir honte. Présentez -vous simplement tel que vous êtes. L’abandon présente un portrait psychologique complet de vous-même à votre ami, y compris tous vos traits négatifs, névrotiques (….) En ce sens ,celui que vous cherchez doit être comme un parent ouvert à la communication. Et comme un parent , il semble n’être qu’un humain ordinaire qui a grandi en traversant nombre de difficultés et qui partage vos soucis et vos besoins physiques communs.(…) Il maîtrise toutes sortes de disciplines et de techniques , et connaît admirablement bien le maniement des situations. Il est semblable à un médecin très compétent qui connaît le remède à votre mal spirituel chronique, à vos bévues continuelles(…) Nous commençons à nous détendre et à nous sentir à l’aise . Nous avons découvert ce qui est comestible. Mais qu’allons nous manger ? Mangerons -nous sans discrimination tout ce qui se présente ? Attention aux maux d’estomac si nous combinons mal nos aliments. Accueillons à cet égard les suggestions de notre ami spirituel ; il commence à s’occuper beaucoup de vos affaires. Il a peut-être commencé par se montrer aimable et gentil , mais cela n’empêche pas que rien ne lui échappe ; il voit jusque dans les recoins les plus intimes. Plus nous dissimulons , et plus il pénètre nos masques. Cela ne signifie pas forcément qu’il est extrèmement éveillé ou qu’il lit dans notre esprit. Plutôt, notre désir paranoïaque de l’impressionner ou de l’éviter rend notre névrose plus transparente(…) L’amitié implique une relation juvénile et stimulante dans laquelle l’ami spirituel est votre amant. Un amant conventionnel rencontre votre passion physique et vous reconnaît en faisant l’amour avec vous. Un autre type d’amant vous admirera de façon générale. Il ne fera pas nécessairement l’amour avec vous de façon physique , mais il reconnaîtra, il comprendra votre beauté, votre flair, votre séduction. En ce qui concerne l’ami spirituel, il est votre amant en ce sens qu’il souhaite communiquer avec votre côté grotesque aussi bien qu’avec votre beauté. Un tel type de communication est très dangeureux et très douloureux , et vous ne savez pas trop comment vous y prendre. Votre ami est outrageusement déraisonnable de tant s’occuper de vos affaires . Il se soucie de votre façon de dire bonjour, d’entrer dans votre chambre, et ainsi de suite. Vous voulez qu’il sorte de votre territoire ; il en fait trop. « Ne jouez pas avec moi lorsque je suis faible et vulnérable » Et , même si vous vous sentez fort lorsque vous le voyez, vous avez coutume de vouloir l’amener à reconnaître cette force, ce qui est une autre faiblesse(…) Ce genre de baratin est inefficace dans une telle situation.Toute l’affaire est menée sans douceur. La fonction réelle d’un ami spirituel est de vous insulter." Saltations Jean Marc
  12. Bonjour à tous, Comment ne pas perdre l'analyse et la pertinence du regard (sur l'autre ou sur une situation) auquel on s'est habitué à travers une vision conceptuelle quand on a fait le choix de laisser tomber ces concepts? A bientôt Jean Marc
  13. J'ai visité et pratiqué plusieurs sites sur le thème de ce qui nous interesse : "le bouddhisme". Certains sont erudits Certains sont chaleureux Certains sont très complets dans leur documentation Certains sont très visités Certains sont intelligents Certains sont de bonnes sources d'information Mais je pense que le site Dharmaling rajoute une autre dimension: Dharmaling est aussi ...utile Ce qui signifie: -pratiquement accessible à tous même aux non initiés -pratiquant utilement la politesse et le bon ton -erudit sans dictature de la connaissance -précis dans toutes les reponses C'était juste une manière de plus de souhaiter un "joyeux noel" à tous Jean Marc
  14. Aujourd'hui j'ai appris deux mots de vocabulaire importants et je vais les retenir. Dharma et Sangha. J'ai encore des lacunes: 1)Bodhisattvas? 2)Comment peut on conjuguer bouddha(s) au pluriel? 3)Que signifie "tashi delek"? 4)Est -ce utilisable également par un non-initié pour marquer une politesse? Désolé d'etre si peu cultivé sur les mots utilisés. Mais tout ne commence t-il pas par les mots? Merci jean marc
  15. Je comprend que le triple joyau est composé de: -Bouddha -Dharma: soit les enseignements de bouddha ce qui évidemment englobe beaucoup de choses (voir meme englobe tout puisque tout peut etre contenu dans cette pensée) -Sangha est l'assemblée prestigieuse de bouddha et de ses proches (et par extension de personnes de haut rang reconnu et qui peuvent se prétendre comme tel) Je comprends aussi que l'appelation sangha est souvent usurpée par des personnes qui n'ont pas toujours le haut rang souhaité. Ai je bien compris? Merci Jean Marc
×
×
  • Create New...