Jump to content
Dharmaling Forums

nicolas

Members
  • Content Count

    28
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

0 Neutral

About nicolas

  • Rank
    Member
  1. Merci Frederic, j'ai juste un peu peur que sa foi passe en second plan en cette période... je vais quand-même faire le geste. Merci et tout de bon !
  2. Merci beaucoup ! Je pensais que sa particularité était sa couronne, d'où le cadrage. Vénérable Gigu, selon vous, est-ce déplacé d'offrir, comme ça, sur le coup de l'émotion, une statuette représentant bouddha à une personne qui va perdre un être cher, bien qu'il soit bouddhiste ? Du haut de mes 30 ans, je n'ai pas encore eu à faire un deuil.
  3. Bonjour à tous, La maman d'un ami bouddhiste va bientôt nous quitter. Nous allons rendre visite à cette ami demain et souhaiterions lui offrir cette statuette: Je l'ai acheté sur un coup de coeur et le problème est que je n'ai jamais pris la peine de me renseigner sur sa représentation. S'il venait à me poser la question, je souhaiterais pouvoir lui donner quelques informations sur cette statuette. Pouvez-vous m'aider ? D'avance Merci et meilleures pensées.
  4. Bonjour Lamashenphen, Merci infiniment pour votre réponse ! Je penserai à mettre un livre représentant le dharma sur l'autel devant lequel je me prosterne. Encore merci ! Meilleures pensées.
  5. Bonjour à tous. Avant de commencer une scéance de méditation, j'ai pris l'habitude de me prosterner devant le corps de Bouddha, la parole de Bouddha et l'esprit de Bouddha. Pour chacune des prosternation je cherche à visulaliser quelque chose. Et a vrai dire je ne sais pas ce que représente le corps de Bouddha. Est-ce un corps physique ou spirituel ? Et dans le cas ou cela serait un corps spirituel, quelle est la différence avec l'esprit de Bouddha ? Et si il s'agit d'un corps physique, pourquoi se prosterner devant à partir du moment où dans l'instant présent il n'existe plus ? D'avance merci et meilleures salutations
  6. Bonjour à tous, bonjour Kunsang, Après une breve recherche, je n'ai pas trouvé ce livre en anglais... Si cela vous interesse, la version française est disponible aux éditions point sagesse. Meilleurs voeux à toutes et tous pour la nouvelle année !
  7. Tashi Delek, Merci Chabi pour ces références. Concernant la lignée Nyingmapa, le livre tibetain de la vie et de la mort y fait beaucoup référence. Bien à vous.
  8. Bonjour à tous, Auriez-vous un livre à conseiller qui permettrait de mieux connaître la lignée Nyingmapa ? D'avance merci et bonne journée
  9. Tashi Delek Frederic, Je ne sais pas si c'est très légal, mais je me permets de copier un passage de "Vie et Enseignements de Géshé Rapten" dans lequel il y a peut-être des réponses à tes questions. ----------------------------------------------------------------------------- L'offrande du Mandala L'offrande du mandala est un moyen très simple mais efficace d'accumuler du mérite. Ce don est fait aux objets du refuge qui sont libres de toutes souillure tel l'attachement. C'est pourquoi, en fait, nous le faisons pour notre propre bénéfice et non pas pour satisfaire les désirs personnels des objets de refuge (car il n'y sont pas soumis). La base dont nous nous servons pour cet hommage, est un plateau d'environ seize centimètres de diamètre. Si cela est possible, cette plaque ronde devrait être d'une matière précieuse telle l'or ou l'argent, mais si nous ne pouvons nous en procurer de cette sorte, d'autres métaux, du bois ou de la pierre, feront l'affaire. Quel que soit l'élément utilisé nous devons le visualiser comme une terre dorée, symbole de la nature du Bouddha en nous. Les substances offertes sur cette base peuvent être des graines soigneusements triées tel du riz, du blé, auxquelles nous pourrons mélanger des pierres précieuses, des perles, etc... En effectuant ce rite, nous prenons tout d'abord quelques graines dans la main gauche. Cette même main va tenir la base au niveau du coeur. Ensuite, avec la main droite, nous en puisons une poignée dans le tissu sur nos genoux, et nous posons quelques graines au centre de la base. Tout en récitant les vers du refuge, et en développant l'Esprit d'éveil, avec notre avant-bras, d'un geste circulaire, et dans le sens des aiguilles d'une montre, nous nettoyons ces graines en trois passages successifs. Ce geste représente l'élimination des trois poisons de l'esprit : l'ignorance, l'attachement et l'aversion qui obscurcisse la nature de Bouddha. C'est le bras droit qui est utilisé car il contient le "canal de la sagesse". Maintenant d'autre graines sont posées au centre de la base. Par trois fois nous les balayons de l'avant-bras, mais cette fois dans le sens inverse. Ce mouvement ramenant à nous, exprime notre souhait de réaliser les qualités du corp, de la parole et de l'esprit des Bouddhas. Ensuite nous posons, au centre, les graines restant dans la main droite, et nous reprenons une nouvelle poignée. Nous nous en servons pour tracer une ligne à la périphérie du plateau en tournant vers la droite. Elle représente la clôture de Vajra (les limites de l'univers). Puis, une autre poignée sert à former un tas au milieu, il symbolise le Mont Méru. Aux quatres points cardinaux sont disposés quatres autres tas, ce sont les quatres continents. Deux monticules supplémentaires de chaque côté du mont central évoquent respectivement le soleil et la lune. Lorsque tout ce rite est accompli, nous pouvons imaginer toutes les magnificiences et tous les trésors de l'univers et nous les offrons, tout en récitant les stances suivantes : "Aux champs du Bouddha, J'offre cette base parfumée d'encens, emplie de fleurs, décorée par le Mont Méru, les quatres continents, le soleil et la lune. Puissent tous les être jouir des royaumes immaculés." Alors nous renversons le plateau vers nous. Lorsque les graines tombent dans notre giron, nous imaginons recevoir la bénédiction des objets de refuge. Bien qu'il puisse sembler étrange d'offrir tous les biens de l'univers, c'est un moyen efficace pour surmonter l'attachement. L'attitude consistant à vouloir donner tout ce que l'on possède à autrui est l'essence de la Perfection de la générosité. L'offre du Mandala est effectuée à quatres niveaux : extérieur, intérieur, secret et ultime (on peut l'exercer de façon plus détaillée par exemple en trente sept tas). Lors des pratiques préliminaires exposées ici, nous nous en tenons à l'offrande extérieures. Elle est faite normalement par série de cent mille. Ce rite contient toute la Voie menant à l'illumination. Son accomplissement est très bénéfique avant, et pendant la pratique des Tantras. ---------------------------------------------------------------- Bien à vous
  10. Bonjour LamaShenphen, oui il s'agissait de joie et d'un profond respect pour les Sanghas. Merci ! Et excellente journée à tous !
  11. Je n'ose pas vous dire merci LamaShenphen, je suis en larme...
  12. Bonsoir à tous et merci pour vos réponses. Ceci de manière simultanée ? Ce n'est pas ce que j'ai ressentis dans ce cas. L'effet est retombé de lui-même et je constate qu'il s'est plus manifesté par des reflections et des contemplations un peu vaseuses que par un travail correcte de la concentration et de la méditation en général... Encore merci à tous !
  13. Bonjour à tous Juste une petite question... Comment continuer à comprendre les êtres lorsque l'on n'est plus "connecté" avec les concepts et que gràce à l'instant présent la mémoire est plus en retrait ? Ou plutôt, comment pouvoir "redescendre" un peu ? Car j'ai bien conscience que dans cette état, le moindre egocentrisme peut-être très douloureux... D'avance merci, et excellent dimanche à tous !
  14. Bonjour, Pour les artistes, de Chögyam Trungpa aussi, il y a "Dharma et créativité" qui m'a beaucoup plus. Il met l'accent sur l'idée de réaliser son art en équipe afin de partager des idées, étudier les effets de son oeuvre sur le public. Il précise que cela ne doit pas être fait de manière agressive et que parfois un coup de génie peut transmettre une sorte d'agressivité, d'où l'importance de cultiver le calme et la reflection. Il propose aussi de s'interesser aux enseignements anciens de son art. J'ai aussi beaucoup aimé "Milarepa, ses méfaits, ses épreuves, son illumination". Un livre manifique et très émouvant où le saint lui-même raconte son histoire. Celle d'un homme qui à surmonté toutes les souffrances avant de s'en libérer dans une seule vie... Je le considaire comme un livre sacré... maintenant il ne souffre plus, pourtant rien qu'en y pensant, son histoire inspire beaucoup de compassion...
  15. Merci Surya ! Bonne journée à tous.
×
×
  • Create New...