Jump to content
Dharmaling Forums

Sébastien62

Members
  • Content Count

    12
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

0 Neutral

About Sébastien62

  • Rank
    Member
  1. Voilà, j'ai pu prendre refuge au près de Lama Seunam le 7 septembre. Il m'a donné comme nom de refuge Karma Yésh Ningpo, quelqu'un aurait une idée de ce que ça signifie? D'avance merci.
  2. J'ai eu un problème de modem, je n'ai donc pas pu me connecter depuis un moment et j'ai de mon côté sans avoir eu connaissance de votre réponse pris mes dispositions et continué à faire des recherches pour trouver un centre où l'on pourrait me donner la prise de refuge, je me suis donc mi d'accord avec un centre en France et un Lama afin de prendre refuge le 7 septembre. J'aurais été très heureux de la faire dans votre centre, dans tous les cas je vous remercie pour tout et j'espère avoir un jour prochain l'occasion de vous rendre une petite visite.
  3. Merci pour ces informations. Ce n'est pas dit que j'arrive à le réaliser mais je souhaiterais peut être vous rejoindre en Slovénie afin de prendre refuge début septembre si c'est possible mais j'aurais voulu savoir quelques petits renseignements avant: - le lieu - la date - La langue pour la prise de refuge (je parle Français et malheureusement qu'un peu anglais, si peu...) d'avance merci.
  4. Il me semble qu'en tibétain cette pratique s'appelle "Tumo".
  5. Quelqu'un a t'il déjà entendu parler de cette pratique et si oui, où serait il possible de l'apprendre? D'avance merci.
  6. Merci beaucoup pour vos suggestions. Frédéric, Concernant la prière aux 35 Bouddhas, il me semble que c'est pour la confession des transgressions morales d'un Bodhisattva, non? Sinon, je serais heureux de pouvoir pratiquer la purification de Vajrasattva (Dordjé Sémpa) mais ne faut il pas recevoir l'initiation ou la tranmission pour en tirer le plein bénéfice? Sinon, je vais tout faire afin de pouvoir prendre refuge pendant mes congés au mois de septembre. Surya, C'est vrai qu'il suffit parfois d'écouter son coeur ou tout simplement se laisser guider par la vie, en ce moment c'est un peu ce que je vais fait concernant mes lectures et comme toujours, je suis surpris, de la progression, de la logique avec laquelle chaque livre vient compléter le précédent. Je vais peut être laisser les choses se décanter concernant la pratique, comme on dit souvent: "lorsque le disciple est prêt, le maître apparait." Bonne soirée à tout les deux et bonne pratique.
  7. Bonjour à tous, J'ai deux semaines de congé du 5 au 18 septembre de cette année et je voudrais en profiter pour pratiquer mais surtout pour entrer en refuge mais je n'ai aucune idée s'il y a un endroit où je pourrais le faire en France entre ces deux dates; je suis prêt à me déplacer géographiquement sur tout le territoire voir même aller dans des pays limitrophes: Belgique, Luxembourg et Suisse. Peut être que l'un d'entre vous pourrait m'éclairer? D'avance merci.
  8. Merci pour tout ces renseignements. Bonne continuation.
  9. Bonjour à tous, Je n'ai pas l'intention d'innonder le forum de post mais je me pose un certain nombre de questions et je me dis qu'il n'y a peut être pas de lieu plus indiqué qu'ici pour les poser et peut être avoir une réponse. Afin de situer ma question, je vais me présenter rapidement (vous pouvez sauter cette partie. Après relecture, elle n'est peut être pas aussi nécessaire que ça, je vais donc la mettre en italique): J'ai rencontré le Dharma en octobre 2003 et ce jour là a été il me semble le plus beau jour de ma vie, j'avais l'impression de retrouver ma famille, ce que je lisais, raisonnait en moi et je me retrouvais dans ces paroles dans cette façon de penser, cette vision du monde et cette manière, cet art de vivre! Depuis je n'ai eu de cesse que de pratiquer le plus possible, du moins le plus que me permettais mon environnement et ma vie; je suis laïc et j'ai une vie assez classique pour un occidental de mon âge: boulot, amis, famille, obligations "mondaines"... J'ai lu le plus d'ouvrages que j'ai pu sur le Bouddhisme et en particulier sur le Bouddhisme tibétain, j'ai rejoins tout d'abord un centre Zen afin de pratiquer la méditation (je n'ai jamais pratiqué Zazen en fait; mais ça je m'en suis rendu compte il y a seulement un mois!), pratique que j'ai intégré dans ma vie quotidienne depuis. ça fera bientôt deux ans que le Bouddhisme est rentré dans ma vie et l'a embellie, je lis toujours autant, je n'ai toujours pas étanché ma soif de connaissance et ma curiosité concernant le Bouddhisme, je pratique maintenant au moins deux fois par jour la méditation: shiné: la seule que je connaisse et que je ne maitrise toujours pas. Et aujourd'hui avec le recul, avec le peu de connaissance que j'ai pu amasser sur cette tradition, je constate une chose: il y a eu une certaine logique dans mes choix de lectures, une certaine progression également qui a suivi ma propre évolution, mais rien qui n'est été pensé ou voulu, tout s'est fait de façon instinctive. Donc à prioris, l'école dans laquelle je me retrouve serait l'école Kagyu du Bouddhisme tibétain, les ouvrages qui m'on marqué plus particulièrement sont : Le précieux ornement de la Libération de Gampopa, la vie de Milarépa, les biographies de Tilopa, Naropa et Marpa; les livres de pratique de Bokar Rinpoché et l'ouvrage: la voie du Bouddha de Kalou Rinpoché. D'un autre côté, au hasard des rencontres et des évenements je me suis retrouvé dans des centres et instituts de la lignée Kagyu et notament à l'institut Karma Ling, où j'ai rencontré des personnes extraordinaires, qui m'ont porté et insuffler une grande force à ma pratique. Je fais de mon mieux afin de développer Bodhicitta, de pratiquer les six paramitas, de suivre un comportement en adéquation avec le Dharma, j'ai beaucoup réfléchi à la souffrance et à son omniprésence en ce monde et dans les autres, à l'impermanence et à la mort ainsi que de l'urgence de la pratique. A ce jour, voilà où j'en suis et je me sens un peu perdu et ne sait pas vraiment ce que je devrais faire pour progresser sur la voie. Si vous aviez des pistes, des conseils par rapport à votre propre progression spirituelle, je serais heureux de vous lire. De mon côté voici ce que je pense faire: - Essayer de rencontrer un Lama et lui demander quels préparatifs (Ngöndro) je pourrais faire afin de progresser et de pouvoir pratiquer le vadjrayana. -Prendre officiellement Refuge (je prends refuge plusieurs fois par jour mais je ne l'ai jamais fait de façon formelle). - essayer d'avoir l'initiation au sadhana de Tchènrézi. Je ne sais pas ce que vous en pensez, peut être il y a t'il des choses plus urgentes que je devrais faire ou mettre en pratique. Si quelqu'un pouvait me guider, j'ai vraiment peur de mourrir et de n'avoir pas eu le temps de faire tout ce que je pouvais afin de me purifier de mon karma négatif et ainsi pouvoir continuer à cheminer sur la voie de vie en vie pour le bien de tous les êtres sensibles. J'ai l'intime conviction (par rapport à des rêves fréquents et des intuitions) que si je devais mourir maintenant j'irais droit dans l'enfer des Résurrections, "où les êtres sont enchaînés les uns aux autres et où on se transperce et on s'entaille jusqu'à la mort". ça me fait très peur et je voudrais faire tout mon possible pour pouvoir toujours rencontrer le Dharma de vie en vie et pour continuer à avancer vers l'éveil. Donc en un mot qu'est ce qui est le plus urgent de pratiquer? (si je m'écoutais je serais vraiment tenter de partir et de faire la traditionnelle retraite de trois ans, trois mois, trois semaines et trois jours) je suis vraiment désolé pour la longueur de ce message mais j'avais besoin de l'écrire, je vous remercie du fond du coeur si vous avez eu la patience de me lire, que votre pratique soit fructueuse et qu'elle apporte le bien à tous.
  10. Bonjour à tous, J'ai eu plusieurs fois l'occasion de pratiquer la sadhana de Tchènrézi avec des Lamas dans des centres du Bouddhisme tibétain (de la lignée Kagyu). Maintenant je souhaiterais faire cette pratique seul chez moi mais je sais qu'il faut avoir reçu une transmission à cet effet. Lorsque j'avais pratiqué dans ces centres je n'y ai pas reçu d'instructions personnelles et directes, je me suis juste assi parmis les autres personnes, j'ai chanté avec eux en m'appuyant sur les textes qu'on nous avait distribués (textes que je possède maintenant à la maison), nous avons également récité le Mantra de Tchènrézi et j'ai essayé du mieux que j'ai pu de faire la visualisation. Est ce qu'on peut considérer cela comme une transmission? Dans tous les cas, suite à ces pratiques j'ai pu constater un bénéfice notable en moi: j'ai ressenti d'avantage de compassion que d'ordinaire pour les personnes que je croisais en sortant du centre, donc dans tous les cas je suis forcé de constater que ça m'a été profitable mais je me dis que peut être ce n'est pas une véritable transmission et que je pourrais tirer encore d'avantage de bénéfice de cette pratique si je recevais effectivement cette transmission. Si vous pouviez m'éclairer je vous en serez très reconnaissant. (peut être que je me pose beaucoup de questions mais il me semble que dans les pratiques du Vadjrayana et il me semble que la sadhana de Tchènrézi en fait partie, la bénédiction du Lama est essentielle!)
  11. Merci pour vos réponses. De mon côté j'y ai réfléchi également et il vrai qu'il est difficile de trouver un quelconque avantage au comportement que j'ai décrit et à la colère en particulier si ce n'est l'énergie qu'elle possède; tout au moins s'il était possible de la canaliser et de faire en sorte qu'elle s'exprime d'une façon plus positive et raisonné! Le plus simple et le moins périlleux est donc peut être d'essayer de développer la patience, la tolérance et la bonté afin de mettre un terme à cette émotion négative?
  12. Bonjour à tous, Je me demandais si afin de se protéger et de mettre des limites à un comportement négatif que pourrait avoir une personne envers nous, il est possible de feindre la colère, jouer la colère comme on jouerai un rôle dans une pièce de théatre? En ayant bien à l'esprit cette motivation: éviter que cette personne ne nous face du mal et par la même lui éviter une cause de souffrance à venir. Pour être bien clair: avoir les aspects extérieurs de la colère mais en ayant l'esprit calme, ouvert et avec une résolution juste et ferme. Est ce en accord avec le Dharma? D'avance merci et bonne pratique à tous, qu'elle donne de beaux fruits.
×
×
  • Create New...