Jump to content
Dharmaling Forums
Sign in to follow this  
Padepseudo

La méditation et notre ego

Recommended Posts

Tashi Delek,

L'université dharma orient occident (udhao) a été crée par Lama Denys et dépend de Karma Ling, elle est tout à fait respectable :D

Toutefois, quand je lis sur leur première page: "De nos jours, il apparaît vital de renouer avec cette intelligence qui comprend la sagesse et l'amour présent au cœur du vivant et de l'intégrer dans notre environnement"... Et avec ce qui suit. Je me demande comment on peut dire une chose pareille?! A les lire, ils inventent une philosophie de vie nouvelle, alors que c'est le Bouddha-Dharma.

Cela pourrait bien ressembler à la "Western Buddhist Order" qui croit devoir remanier le Dharma pour en faire un Bouddhisme Occidental 8O Le Bouddhisme n'est ni occidental ni oriental. Il n'y a rien a retrancher ni modifier des Enseignements du Bouddha.

L'esprit n'a pas de frontière. Il va au gré des renaisances. Le Bouddha-Dharma convient à tous les esprits, puisqu'ils ont la même nature.

 

Ce qu'il faut, ce sont des Maîtres qualifiés dans chaque Nation, imprégnés à la fois de la culture locale et du Bouddha-Dharma dans une pure lignée de transmission. Ors, on trouve bcp des 'pseudo-maîtres', ou parfois des personnes portant le titre de 'Lama' sur la base d'une retraite de trois ans...

Avant d'enseigner ou de conseiller les gens, il ne faut pas seulement une poignée d'enseignements et d'initiation; il faut beaucoup de pratique, d'exprériences du Dharma. Et suivre un Maître qualifié, qui nous a suivit, a aider à corriger nos erreurs, nous a enseigné progressivement tout ce dont on avait besoin, et continue de nous guider. Et nous a donner l'autorisation de guider les autres, de donner les initiations, etc...

 

Au Tibet et en Inde, il n'est pas possible pour n'importe qui de prétendre être un Lama. Il y a différents niveaux de 'controle', à commencer par la connaissance des gens en le cursus nécessaire pour la guidance des autres, et en la signification des titres...

Mais en Occident, il faut être, comme le rappel Zangpo, très attentif avant de donner sa confiance. Parfois, les enseignements sont justes, mais les conseils ou l'attitude ne le sont pas. D'autres fois la motivation est sincèrement bonne, mais il manque de la connaissance et de la pratique. ...

Au-delà de n'importe quel titre, il faut suivre le proverbe: "c'est aux fruits qu'on peut juger l'arbre".

 

Il est bien dit que nous sommes dans des "temps de dégénérescences", où le faux se mèle au vrai, ou le Bouddha-Dharma est galvaudé, ou les mérites nécessaire à la correcte compréhension des Textes diminus.

 

Meilleures pensées Gelong T. Shenphen

Share this post


Link to post
Share on other sites

Lama Shenphen,

 

Je ne connais pas personnellement Lama Denys mais j'ai un entier et profond respect pour Kalou Rinpoché, alors si ce qui est dit dans la présentation de Lama Denys est vrai (je pense que si c'était un mensonge, vu l'audience de Karma Ling c'eut été démasqué) sa respectabilité n'est certainement pas à mettre en cause...

"Dès sa fondation, Kyabdjé Kalou Rimpotché confia la direction spirituelle de l'institut à Lama Denys, son plus ancien disciple occidental. Il le nomma Vajracharya, maître du Vajrayana et continuateur de sa transmission."

il est dit clairement à qui on a affaire, quelle est sa lignée de transmission, qui était son maître racine, quelle est son parcours.... Smile (ce qui n'est pas le cas tous les Lamas)

Mais ce n'est pas la première fois que vous égratignez de vos remarques les kagyupas et j'ai du mal à comprendre ce que vous leur reprochez exactement. Confused

 

Par ailleurs, le bouddhisme, partout où il s'est diffusé s'est "adapté" à la culture locale (le Christ-Boddhisattva n'en a-t-il pas fait une étonante "adaptation" Wink ) sans dénaturer l'essence de l'enseignement. Le Bouddhisme tibétain, par exemple, a "intégré" des cultes aux esprits locaux dans certains rituels d'offrande en recadrant la signification (les sacrifices ont été abolis mais dans certains rituels d'offrandes les "esprits" et dieux locaux sont toujours "alimentés" en prana). Le fond demeure, les formes diffèrent. Il n'y a pas de raison que le bouddhisme ne prenne pas des "habits" occidentaux si cela paut servir le dharma.

Quant à juger un maître à ses réalisations (comme on juge un arbre à ses fruits) je crois que ce n'est pas si simple, certains étant experts en camouflage.

Mais peut-être reconnaît-on simplement les maîtres qu'on mérite...

 

Dharmicalement,

 

Marc

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tashi delek,

 

sa respectabilité n'est certainement pas à mettre en cause...

Je ne met pas en cause sa respectabilité du tout; et porte également le plus profond respect à Kyabje Kalou Rinpoche. Le commentaire ci-dessus porte sur le fond d'une attitude. Et sur la page de garde du site cité plus haut, ce n'est pas Lama Denys qui parle.

Ensuite, c'est bien vous qui metter en garde contre une foi trop rapide. Personnellement, je ne connais pas Lama Denys. Je ne met pas un instant sa respectatibilité en cause, mais je n'ai non plus aucune raison de le reconnaitre comme un Bouddha...

 

Mais ce n'est pas la première fois que vous égratignez de vos remarques les kagyupas et j'ai du mal à comprendre ce que vous leur reprochez exactement.

Vous n'y êtes pas du tout! Je n'ai jamais égratigné une Ecole, tant je me consider plus de tradition 'Rimé' que d'une Ecole en particulier.

D'ailleurs, en Autriche, j'ai souvent enseigné dans le centre "Thubten Rime Chöling" à Graz; et dans une Gompa Drikung-Kagyu à Vienne.

 

J'ai un franc-parler qui ne plait pas à tous. j'en conviens ;)

Et quand je constate une dérive, je n'hésite pas à en discutter. Par pour médire, mais pour construire, aider les autres à ne pas tomber dans certains pièges, et bâtir une foi en le Dharma qui ne puisse être abîmée par les querelles de clocher, ou certains "nga.lama" (Lama autoproclamé) occidentaux ou Tibétains.

Il ne faut pas croire, je sais aussi être diplomatique :)) mais nous sommes ici entre pratiquant du Dharma, ou "tend-to-be" (en devenir).

 

Par ailleurs, le bouddhisme, partout où il s'est diffusé s'est "adapté" à la culture locale (le Christ-Boddhisattva n'en a-t-il pas fait une étonante "adaptation"

C'était un Bodhisattva. Et puis, si, d'un point de vue du Bouddhisme, l'enseignement a été largement dénaturé pour s'adapter à ces conditions si particulières.

D'ailleurs, regardez, 2600 ans après, le Bouddhisme est encore issu de lignées ininterrompues. Alors que, que reste-t-il des Enseignements du Christ?

 

Il n'y a pas de raison que le bouddhisme ne prenne pas des "habits" occidentaux si cela paut servir le dharma.

Il me semble important aussi d'adapter certains aspects extérieurs du Bouddhisme, mais rien du fond et du sens. Le Bouddhisme est un tout. Quand on prend une portion seulement, ce n'est pas le Bouddhisme. Tout comme si quelqu'un prenait votre main, il ne pourrait pas dire: "c'est Zangpo".

 

Quant à juger un maître à ses réalisations (comme on juge un arbre à ses fruits) je crois que ce n'est pas si simple, certains étant experts en camouflage.

C'est hélas très vrai... Il faut parfois garder à l'esprit un certain sens critique et d'observation pendant des années avant de donner sa confiance et établir une relation de Maitre-à-Disciple complète.

 

Mais peut-être reconnaît-on simplement les maîtres qu'on mérite...

Surement! D'ailleurs ne dit-on pas en Français: "quand le disciple est prêt, le Maître apparait"? Le problème est que nombre de disciples se croient prêt quand ils ne le sont pas encore, et se fabriquent pour le besoin des guru fantôches... Ce qui est sans doute aussi le fruit de leur karma...

 

Meilleures pensées, Gelong T. Shenphen

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tashi Delek à tous et à Orel (réponse à son message du 18 Nov),

 

Pour vaincre les peurs qui nous assaillent régulièrement concernant les autres, il suffit de regarder "son esprit" au moment où il nous rejoue pour la nième fois le même scénario!... (tournez, cent trentième... Moteur!)

A l'instant où l'on voit ses pensées infondées de peur, (quel danger y-a-t -il à méditer avec d'autres pratiquants bouddhistes?...) on prend l'esprit en flagrant délit d'exagération, d'imposture. On "découvre" le fabricant d'illusions qui nous enchaîne dans les émotions négatives et nous empêche de vivre détendu, en paix.

Le magicien sait bien que tout ce qu'il fait apparaître, ce qu'il "crée" ne sont que de simples illusions, phantasmes, irréalités!

 

Ces pensées - qui enclenchent de si fortes émotions (attachement ou aversion) et nous lient au cycle des renaissances conditionnées par le karma et la souffrance - sont dénuées d'existence réelle: de même qu'elles ont surgi de l'esprit, de même elles y disparaîtront....Elles n'ont aucune substance, et ce sont ces pensées qui nous font peur!

c'est absurde quand on y pense!.... être effrayés par du vent...

 

Elles naissent à cause de notre ignorance (ou non- connaissance)de la véritable nature de l'existence et nous enchaînent dans notre prison intérieure, incapables d'aller vers les autres, de les voir comme les membres d'une même famille, celle des êtres sensibles - doués de conscience, désirant connaître le bonheur et fuir le malheur - qui ont été nos parents et vice-versa lors de nos vies innombrables.

 

Démasquons nos peurs, regardons-les en face et voyons leur caractère illusoire.

 

A l'instant où nous sommes saisis de peur, d'émotions négatives, examiner l'esprit permet de chasser l'intrus qui n'a plus de raison d'être.

On peut s'entraîner en plaçant l'esprit sur le souffle au lieu de se laisser submerger par la confusion, et réciter notre mantra préféré.

 

C'est grâce à la méditation que nous pourrons être de plus en plus rapide pour "stopper" le déroulement incontrôlé de nos pensées; à force de les regarder passer en méditation, au lieu de les saisir, les durcir, faire un film avec, nous les voyons surgir puis disparaître et réalisons leur manque de substance, le vide de leur réalité et n'en n'avons plus peur. En effet a-t-on peur de moulins à vent , (à moins de s'appeler Don Quichotte!... )

C'est à force de pratique et de patience que nous inverserons le processus et verrons notre environnement comme une terre pure de Bouddha; actuellement notre esprit est opaque et ne voit pas le soleil derrière les nuages.

Si nous voulons nous libérer des chaînes que nous avons forgées nous-même, nous y parviendrons!...

 

Avec tous mes voeux de réussite

 

with much love an prayer

 

ani Chönyi :D

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...
Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...