Jump to content
Dharmaling Forums
Sign in to follow this  
Jean-Marc

Jugement des autres

Recommended Posts

Comment ne pas porter un jugement un tiers lorsque ce tiers est "objectivement " dans une direction non morale et que son action est tournée directement ou non contre nous ?

C'est une question que je me pose souvent sans avoir de réponse.

Jean Marc

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tashi Delek

 

Juger les autres est effectivement plus facile que de ne pas les juger.

Il s'agit la plupart du temps d'actes négatifs qui nous font porter un jugement sur la personne qui a agi"négativement", mais c'est ausi valable pour une personne qui agirait "positivement".

 

Ce que nous percevons c'est l'attitude extérieure de la personne, non sa motivation (attitude intérieure).

De plus notre compréhension est limitée par le manque de clarté de notre esprit, d'une part parce que nous réagissons négativement à cause des karmas négatifs que nous avons accumulés (beaucoup plus nombreux que les karmas positifs) et qui génèrent des pensées négatives, d'autre part à cause des perturbations mentales conséquence des pensées négatives.

 

Notre "objectivité" est toute relative, car nos perceptions ne sont pas pures (sans erreur), ne possédant pas encore la sagesse des Etres Eveillés!

 

Ce n'est pas parce qu'elle a commis un acte condamnable éthiquement parlant, que cette personne est mauvaise. Elle est également capable d'actes positifs....

 

C'est pour cela qu'il est préférable de juger l'acte - ne pas y adhérer- car en fait notre véritable ennemi est l'ignorance, source de tous nos problèmes (illusions, désillusions, actes erronés, violence, peur, mensonges, frustrations, souffrances, égoîsme, etc...)

 

La personne qui est l'agresseur est elle-même, esclave de l'ignorance.

Elle ne sait pas qu'elle sème sur le continuum mental des graines de souffrance future!

Nous aussi, nous avons été dans l'ignorance et avons agi d'une manière répréhensible. Ce qui nous arrive est la conséquence d'actions négatives du passé.

 

Conscients que la loi du karma fonctionne pour tout le monde pareil, - pas de résultat sans cause -nous entraînons notre esprit sur une voie positive et générons la pensée de bodhicitta afin de pouvoir être libres de toute souffrance et être capables de libérer également tous les être qui ont été "notre mère et vice-versa", dans une vie ou une autre.

 

Celle qui a été "agréssée" a soldé un karma négatif (un de moins bon débarras), mais celle qui a commis l'action négative récoltera les résultats négatifs lorsque les causes et conditons seront réunies.

 

En méditant sur le manque d'existence en-soi du sujet, de l'objet et de l'action, nous réaliserons qu'ils sont passagers et issus d'un esprit sous l'emprise de l'ignorance.

 

"Le grand secret est votre esprit et la façon dont vous l'utilisez" Lama Zopa Rinpoché.

 

With much love and prayer

 

Ani Chönyi :D

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis stupéfait de la justesse de votre réponse et pourtant, plus je la tourne en rond, plus je la retourne, meme en comprenant sa pertinence,plus je suis démuni et impuissant.

Je suis convaincu que dans chaque personne une partie importante d'eux meme doit pouvoir etre de valeur...

Et pourtant je suis tres pessimiste sur la non intelligence de comportement due au comportement egoiste et irresponsable.

 

L'exemple d'un accident sur l'autoroute qui ralentit la file opposée sur des km du fait de la curiosité de chaque conducteur me met dans le doute de voir dans la nature humaine quelque chose qui peut la sauver.

Meme exemple quand on veut recuperer ses bagages sur les tapis roulant de l'aeroport et ou chacun se rue empechant la visibilité et l'acces de tous les autres.

 

Je n'arrive pas a trouver de lien entre cette superbe découverte de votre raisonnement bouddhiste et les murs que je rencontre dans la perception du monde et de ses habitants si destructeurs de leur propre richesse.

Pourtant je pratique (en parfait ignorant) depis presque un an tous les principes que je peux entendre comme ceux de l'altruisme permanent avec les autres dont je recolte une nette amélioration d'ambiance générale et individuelle.

Comme le travail sur mon propre ego.

Pourtant je suis pret a entendre de chacun les cotes positifs de son individualité.

Pourtant je n'arrete pas de douter sur chaque position que je suis amaené a prendre et a assumer.

Pourtant ma generosité est entendue par beaucoup.

Pourtant je vois progresser mon comportement et mon entourage.

 

En conclusion ,je suis tres positivement surpris de pouvoir

sur un simple forum

aupres d'interlocuteur inconnus et quasi anonymes

aborder aussi directement des questions aussi importantes

avec des reponses aussi reflechies et intelligentes

Merci a tous les acteurs de cette belle performance!

Amicalement

jean marc

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tashi Delek,

 

Si vous avez trouvé cette explication juste, c'est tout simplement parce qu'elle provient des Enseignements du Bouddha qui a montré la voie juste, celle qui nous libère de la souffrance.

Actuellement, il semble que vous soyez dans une grande souffrance et que vous ne voyez pas la sortie du tunnel...

C'est normal, quand on commence à être conscient de sa responsabilté dans la vie, nos voiles ne vont pas s'envoler en qq instants! Cela fait des vies que l'on a accumulé des karmas négatifs - comme la plupart des êtres sensibles (pourvus de sens).!

Si l'on compare notre esprit obscurci à du linge sale (très sale, noir), il faudra de nombreuses lessives avant qu'il retouve son éclat originel!

De même, notre conscience très subtile- ou nature de Bouddha - que chaque être possède -même s'il l'ignore- est pure sagesse et pur bonheur. Seulement, actuellement, comme le soleil caché par de gros nuages sombres, on ne peut la percevoir.

 

Si l'on pouvait d'un coup de baguette magique enlever en un instant toutes nos limites, nous nagerions dans une félicité inimaginable.

Si les Bouddhas et Bodhisattvas pouvaient nous débarrasser de notre ignorance, ils l'auraient fait depuis longtemps! Mais comme tout fonctionne avec la loi de cause à effet, ils ne peuvent que nous montrer la voie: à nous de la suivre ....

 

Ceci pour dire qu'il faut de la patience, qu'il est normal que les obstacles surgissent, et que l'altruisme, la générosité ne suffisent pas.

Nous avons besoin de cultiver la sagesse pour nous libérer des émotions qui nous perturbent et nous rendent malheureux.

Les plus beaux raisonnements du monde trouveront toujours leur limite si nous ne coupons pas le circuit des pensées négatives qui ne nous apportent en aucun cas le bonheur.

Prenons le temps de nous asseoir au calme, chaque jour, matin et soir, "poser" notre esprit sur le souffle, et l'y ramener chaque fois qu'une ou des pensées ressurgissent.

Puis une fois qu'il a commencé à s'apaiser, on peut choisir une représentation imagée qui nous plaît (un paysage, un Bouddha..) et avec l'aide de l'attention et de la mémoire, se concentrer tout en respirant paisiblement. Puis on peut méditer sur un sujet, c'est la méditation analytique; par ex la chance d'avoir une renaissance humaine qui est une des rares à réunir les conditions idéales pour réaliser l'Eveil ultime, la compassion, le karma, les renaissances, le manque d'existence intrinsèque- puisque tout a une cause- des phénomènes et des personnes.

L'esprit va ainsi peu à peu s'assouplir , et nous ne verrons plus les choses d'une façon aussi rigide, sombre, "noire". Nous ne nous sentirons plus autant démunis et l'énergie auparavant négative va laisser la place, peu à peu, tranquillement, à une force intérieure positive , à une sérénité grandissante.

Pourquoi ? simplement parce que chaque fois que nous méditons, nous nous connectons à notre véritable nature. Le but est d'étendre cet état méditatif de plus en plus, jusqu'à ce qu'il soit partie intégrante de l'esprit, cet état se prolongeant hors méditation.

 

Nous pouvons voir la réalité, constater les comportements égoîstes de ceux que nous côtoyons et ne pas nous laisser" fagocyter", parce que notre esprit est plus calme. Nous sommes toujours sur un océan déchaîné (conflits, guerres, crimes, maladies, égocentrisme, etc...), mais nous ne sommes plus des fétus de paille ballotés par les tempêtes car notre esprit est suffisamment calme et fort pour ne plus en être "affecté, beaucoup moins d'abord, puis de moins en moins, etc...

C'est une question de temps, de persévérance, de courage (effort dans la joie de voir les résultats) et foi dans le Triple Joyau.

Nous réunissons alors les conditions pour notre libération:

renoncement: nous avons compris qu'il n'y a rien à attendre d'un tel monde à part l'insatisfaction et la souffrance!

nous pratiquons bodhicitta (altruisme) et

la sagesse (méditation, étude des enseignements).

Le renoncement est le point de départ, le "réveil".

Bodhicitta et Sagesse sont les deux ailes de l'oiseau qui nous conduira à la liberté totale, l'Eveil insurpassable.

 

Alors, bon courage

 

A bientôt,with much love and prayer

 

Ani Chönyi :D

Share this post


Link to post
Share on other sites

1)Je crois comprendre le bienfait de l'altruisme et crois meme pouvoir affirmer que je connais le bénéfice qu'il procure pour l'avoir déjà vécu.

2)Je m'imagine mal la méditation meme si je crois avoir eu l'occasion durant quelques secondes de ma vie de ressentir une impression qui procure un certain soulagement.Quand à la suite de lectures j'ai pratiqué un effort de concentration et d'abstraction qui m'ont ouvert à un repos de l'esprit bienfaisant.

3)En revanche je n'ai aucune idée de ce que peut etre le renoncement.Je n'arrive pas a le discocier d'une espece de pessimisme auto satisfaisant qui ,

soit me decoit de la condition humlaine ,

soit me laisse deplorer de penser avoir une valeur humaine au dessus de la moyenne.

 

Je sens pourtant bien qu'il y a là une idée qui m'échappe et me rend idiot (ou plutot tellement ignorant!!)

 

Quel est ce renoncement que je comprends si mal

Merci à vous

jean Marc

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Jean-marc ,

d'après ma modeste experience de la méditation et du Dharma en general ,je pense que le "terme" de renoncement ,n'est peut-etre pas très bien compris et interpreté par tout le monde .

 

De mon point de vue ,j'utiliserais plutot les termes de "Libération" ou de Détachement ,car le "renoncement" a une connotation un peu négative parfois ,interpretée dans le sens de "se priver de quelque chose" ,alors qu'en pratique il s'agit d'après moi ,de simplement "se libérer" de ce qui nous fait souffrir

 

Si par exemple tu grimpes dans un arbre et que de peur de tomber tu t'accroches fortement à une branche pleine d'épines ,sur le moment tu vas peut-etre avoir un (faux) sentiment de sécurité ,mais au fur et à mesure que l'attachement perdure ,tu vas experimenter la douleur de ta main ensanglantée ,car tu t'es attaché desesperemment à cette branche .Mais si tu réalises ta situation ,et que tu te fais du mal à toi meme ,en t'attachant aux choses du monde ,tu finiras par "lacher la saisie" et soigner ton mal aux mains ,et tu ne tomberas pas de l'arbre pour autant

 

La libération envers les diverses passions ou attachements mondains du monde ,je vois un peu ca aussi ,pour reprendre une autre image ,comme un oiseau qui s'accroche à une branche ,esperant la sécurité ,et n'ose pas s'envoler ,mais s'il lache la branche et déploie ses ailes ,il peut prendre son envol dans le ciel infini ,et il trouvera le bonheur ,car sa vraie nature est de voler et d'etre libre...

 

De meme ,je pense que la voie bouddhiste ,va souvent en "sens inverse" de la société actuelle en occident ,qui est plutot matérialiste et attisant les désirs sans fin de l'égo .En ce sens ,elle est "révolutionnaire" ,car elle apprend que nous ne possedons pas les choses du monde ,mais que "nos possessions nous possèdent" ,et que c'est justement quand on ne cherche plus rien à l'exterieur ,que l'on trouve le Tout à l'interieur, l'essentiel

c'est quand on donne ,qu'on reçoit

 

Le but du "renoncement" n'est pas de "contraindre ses désirs" ,mais de s'en détacher en réalisation leur insatisfaction permanente,et au lieu de toujours "courir après l'Avoir ou le Faire ,(ce qui reste éphémère et sans fin ) ,de revenir en soi et d'Etre ce que l'on Est ,simplement ,car tout ce que l'on cherche en vain dans le monde est deja En nous

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tashi Delek everybody,

 

Comme le dit Kiowa, le renoncement est souvent perçu négativement ou incompris.

 

En fait il s'agit de" renoncer à la souffrance", désirer de toutes ses forces parvenir à l'éradicer - non seulement pour soi-même (hinayana) - ,mais pour l'infinité d'êtres sensibles errants dans l'océan de souffrances du samsara et que chacun auto-alimente sans le savoir

C'est l'objectif du mahayana.

 

Désormais conscients qu'il n'y a rien à attendre de ce genre d'existence à part de continuelles insatisfactions, voire pire, nous sommes face à nos responsabilités: agir pour nous détourner de la souffrance, de ses causes et du cycle des renaissances involontaires.

 

C'est l'attitude juste. Le renoncement au monde (conditionné) est le 1er pas vers la libération (de la souffrance).

Le Bouddha a dit qu'il n'y avait rien à attendre des "mondains"!

S'ils sont riches ou puissants, ils vous méprisent, s'ils sont pauvres, ils vous jalousent! au mieux, ils sont indifférents. Essayez de les aider, ils n'en ont aucune reconnaissance, au contraire vont vous critiquer. Patrul Rinpoché va jusqu'à dire que l'on est entouré de "cannibales"! Le mot est très fort, mais exprime bien le fossé qu'il y a entre un pratiquant du dharma, qui essaye de s'améliorer, ne pas faire de tort, aider, etc...et un être complètement dénué d'idéal spirituel....

 

Comprendre que nous avons rarement une existence humaine, que le temps presse, que nous gaspillons notre vie et entretenons nous-même la souffrance, nous fait développer le renoncement (aux existences cycliques hallucinées).

Cest le point de départ sur la Voie du Bouddha.

Mettre en pratique Ses Enseignements et consacrer toute notre énergie à chaque instant en se rappelant notre motivation (compassion et sagesse) pour atteindre le but (l'Eveil), découle du renoncement.

 

Il ne suffit pas de lire l'ordonnance du médecin ( les 4 Nobles Vérités, l'Octuple Sentier, etc...), encore faut-il prendre le médicament pour guérir!

 

Puissent tous les êtres réaliser l'Eveil Ultime, ici et maintenant.

 

With much Love and Prayer.

 

Ani Chönyi :D

Share this post


Link to post
Share on other sites
Tashi Delek,

renoncement: nous avons compris qu'il n'y a rien à attendre d'un tel monde à part l'insatisfaction et la souffrance!

Tashi Delek

Ce monde dans lequel nous sommes nés est également merveilleux par de nombreux côtés. Il nous permet d'être au contact de la tradition bouddhiste, d'avoir l'opportunité d'avancer sur le chemin de l'Eveil. Ce n'est pas tant de ce monde dont il n'y a rien à attendre mais de l'attachement à notre égo. Nul doute que si nous purifions notre esprit, nous verrons ce monde différemment, comme quelqu'un qui a lavé ses lunettes (la comparaison est moyenne.... )

Cordialement

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci à tous de venir au clavier pour répondre à mes questions d'innocent.

Je crois comprendre mieux la notion de renoncement.

Cela ressemblerait donc à laisser (et donc à se détacher de) tout ce qui n'a pas de "valeur noble en soi", comme les valeurs matérielles ou la notion d'égo.

 

Je trouve l'exercice énorme mais je commence à entendre.

C'est un peu comme si au soir du 11 septembre je prenais conscience de l'énorme tas de gravas en flammes au pied des "twin tower" mais que j'étais effrayé de la dimension du chantier que représente le deblayement de celui-ci avec une pelle et une pioche et la reconstruction de celles là avec ma truelle et mon seau à béton.

 

Y a t-il une priorité dans le commencement du chantier?

Les trois orientations : renoncement,altruisme et méditation/sagesse se menent elles de front?

Peuvent elles se mener seul dans un environnement profane?

Existe -il des indicateurs objectifs de progression sur chacune de ces trois directions?

 

Jean Marc

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tashi Delek à tous,

 

Quand nous avons pris conscience que nous vivons dans un monde sans cesse changeant, que nous ne savons pas ce que sera demain encore moins nos prochaines vies, que nous voulons mettre à profit au maximum cette existence humaine (rarissime et donc précieuse), que nous avons eu la "chance" de rencontrer le Dharma - opportunité aussi rare que de voir des étoiles en plein jour ou qu'une tortue aveugle voulant passer sa tête dans un anneau sur un océan déchaîné- que nous voulons DEFINITIVEMENT nous libérer de la souffrance-liée au monde des 6 renaissances impures parce que dûes à l'illusion d'un esprit halluciné par ses perceptions égotiques- alors, nous développons la pensée du RENONCEMENT.

 

Renoncer au monde (des existences cycliques conditionnées par la souffrance) ne signifie pas ne voir que le côté négatif des choses; c'est au contraire regarder la réalité droit dans les yeux, ne plus se voiler la face, voir tous les désavantages, comprendre que nos karmas négatifs accumulés depuis un nombre infini de vies sont susceptibles de mûrir à tout instant, que nous pouvons mourir dans la minute qui suit, que nous avons de fortes probabilités de renaître dans un état avec encore plus de souffrances (animal, avide, enfer...),et qu'il nous sera quasi impossible - même dans le monde des dieux - de nous libérer - ! Il sera alors trop tard pour les regrets !

C'est comprendre que même les joies, les plaisirs, les belles choses sont impermanentes et de la nature de la souffrance, car la souffrance imprègne le samsara, c'est sa nature profonde.

 

On ne peut pas se libérer de l'égo - esprit dans l'ignorance - et de nos attachements tant que l'on n'a pas développé le renoncement. C'est la condition sine qua non. Dans ces temps dégénérés du Dharma - à cause des faibles mérites spirituels des êtres- il est fortement conseillé de s'isoler, loin de toute distraction afin de progresser dans notre pratique.

 

"Oeuvrez à votre propre tansformation: c'est la 1ère étape à franchir avant de vouloir aider les autres". Dilgo Kyentsé Rinpoché.

Placés dans de bonnes conditions environnantes, nous pourrons alors consacrer notre temps à la pratique : méditation sur Bodhicitta conventionnelle (compassion universelle) et ultime (compréhension du manque d'existence intrinsèque, indépendante et permanente des choses et personnes). Tout est comme un rêve, tour à tour agréable ou terrifiant, telles les créations, les hologrames d'un magicien.

 

Pour entreprendre un voyage d'une telle envergure , il faut une très forte détermination qui est le renoncement à toutes nos illusions, erreurs, actes négatifs égoïstes).

Comme cette aventure est hors norme - rien de connu jusqu'à présent- nous avons besoin d'un guide qualifié afin de ne pas nous égarer. il sera objectif, nous non.

Nous allons avoir besoin de ses conseils éclairés - puisque lui a déjà traversé ces étapes - car il est souvent difficile de décrypter nos ressentis -mais il ne pourra marcher à notre place, nous devrons avancer avec persévérance, patience, joie.

Bien sûr, il y aura des hauts et des bas! Si nous avons foi dans le Bouddha, ses Enseignements et notre maître spirituel, la tâche sera aisée, et si notre motivation est bien ancrée - réaliser l'Eveil pour le bien de tous les êtres sensibles- sans être "attaché"aux résultats, nous constaterons des progrès sensibles de notre esprit.

 

En changeant notre façon de voir les choses, nous modifierons notre environnement d'une façon positive.Nous ne agripperons plus aux événements et aux personnes avec autant de force, prenant du recul, ayant réalisé que tout est créé par l'esprit. nous cultiverons la sérénité jour après jour, le but étant le chemin.

 

With much Love and prayer

 

Ani Chönyi :D

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si je comprends bien, un travail d'isolement et de méditation est un préalable indispensable.

Cette démarche est-elle compatible avec une vie profane professionnelle en s'isolant pendant des périodes courtes?

pendant des periodes répétées?

ou faut il imaginer de pouvoir absolument prendre une ou des années sabatiques?

Merci

Jean marc

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tashi Delek à tous,

 

Il est urgent de commencer à pratiquer "ici et maintenant" et de faire du mieux que l'on peut en fonction de notre mode de vie actuel.

Comme le but est de retrouver la clarté originelle de l'esprit primordial, en débarrassant peu à peu l'esprit des facteurs mentaux perturbateurs (distorsions), nous utiliserons toutes les méthodes pacifiantes telles que la méditation (concentration et analyse), récitation de mantras qui sont pure énergie de sagesse, prières, offrandes, accumulation de mérites (pratiques purificatrices tels que mantras, prosternations, bénévolat), lecture ou enseignements oraux.

 

L'observation de l'esprit et la motivation sont la clé.

 

Au réveil nous pouvons donner une direction positive à notre journée en prenant la résolution que tous nos actes seront dédiés à atteindre l'Eveil pour le bien de tous les êtres sensibles(pensée de Bodhicitta). Nous donnons ainsi la tonalité de la journée à notre esprit.

Ensuite nous pouvons consacrer 10 ou 15 mn à la méditation assise et ainsi démarrer la journée pleins d'énergie.

En continuant d'observer l'esprit le plus souvent possible, que ce soit au travail, en mangeant, buvant, dormant, toute activité sera bénéfique, car peu à peu nous deviendrons conscients de nos pensées, de nos émotions de plus en plus rapidement, évitant ainsi de nous laisser prendre au piège par un esprit incontrôlé.

Désormais nous l'amènerons là où nous le voulons et non l'inverse!

 

Nous pouvons clôturer la journée par une autre méditation et faire le bilan (actes positifs et négatifs), dédier les mérites et remercier les Bouddhas, car nous avons eu l'opportunité de progresser sur la Voie et par là d'améliorer notre vie présente et future.

 

La régularité est très importante pour obtenir des changements profonds. Dans ce sens, il vaut mieux 1 ou 2 séances quotidiennes (relativement courtes), plutôt que par ex 1 h, 1 ou 2 fois par semaine.

Cela ne nous empêche pas de faire une retraite pendant un week-end ou quelques jours dans un Centre du Dharma....

 

Seul un maître spirituel peut nous conseiller sur la date et la durée d'une retraite plus longue telle une année sabbatique.

 

Essayez, expérimentez par vous-même a dit le Bouddha!

 

Par une pratique régulière, sincère, l'esprit s'éclaircira :la confusion - provoquée par les tendances négatives, les concepts erronés - diminuera, nous apportant bien-être de l'esprit, ce qui nous encouragera à continuer...

 

Pour des questions spécifiques vous pouvez envoyer un e.mail à Lama Thubten Shenphen Rinpoche sur ce site.

 

Puissent tous les êtres se libérer de la souffrance définitivement ici et maintenant;

 

With much Love and Prayer

 

Ani Chönyi :D

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chèr jean-marc,

Je reviens quelques peu sur le renoncement. Il ne sagis pas en effet de renoncer au monde.Le monde, la vie , les situations,les gens et quoi que nous rencontrons son exactement ce qu'il nous faut pour réaliser l'essence de notre pur nature.

Le samsara n'a jamais été dans tout ce que nous rencontrons.Ce que nous rencontrons peux être intérieur ou extérieur.Le samsara est notre vision illusionnée de ce que nous rencontrons.étiquetter,cataloguer,attirer,repousser,juger,classer etc... transforme la simple pureté immédiate de ce que nous rencontrons en samsara.La vie est toujours parfaite,pur et sans complication.C'est en projetant tout "nos nous-même" dessus que le samsara apparaît.Tout ce que la vie amêne n'est pas du karma.tout ce que la vie amêne naturelement en nous et à l'extérieur de nous est une pur perfection.Cela deviens karmique et douloureux en s'y accrochant de miles manières.Il n'y a rien à changer dans notre existence.la vie fait magnifiquement son travaille en nous amênant "là "ou nous devons être.nous amênant "ce" qui nous est important pour réaliser.Comment le savons-nous? Parceque simplement c'est choses arrive!! Ce qui arrive ne peux pas ne pas arriver?

Cela arrive. Comment savons que cela ne peux qu'arriver? en voyant que cela arrive.

Lorsque nous découvrons cette état de présence né de la méditation.Nous ne renonçons à rien.C'est plutôt que la vision déformée que nous projetons sur la réalité , glisse de plus en plus comme de l'eau sur le dos d'un canard.C'est illusion naissent et meurt sans que quelqu'un en nous veille que cela soit ainsi.On ne peux même pas parlé de libération car dans cette état de présence rien n'a jamais été prisonnier.Des évènements intérieurs et extérieur ce manifeste sans aucuns véritable pourquoi? Sans aucuns véritables comment?

Bien sûr tu rencontrera des gens qui te diront "ceci est bien" "ceci est mal" "ceci est favorable et ceci est défavorable".Ce genre de vision est souvent issu de la peur en ce cachant derrière des certitudes cultureles,religieuses,morales et même spirituelles.Ils te parleront comme s'y ils avaient le choix.Mais tu pourra découvrir qu'en cette pur présence née de la méditation.Tout concours à te révélé le pur bonheur.Ta vie comme elle est est exactement ce qu'il te faut.

 

De tout coeur

tantrika

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...
Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...