Jump to content
Dharmaling Forums
Sign in to follow this  
Padepseudo

"Maître" à "disciple"

Recommended Posts

Bonsoir tout le monde,

 

je voulais savoir s'il est ligitime pour des "maîtres" d'être agressif contre leurs "disciples".

De plus, doit-on considérer un guide comme un maître, ou un maître comme un guide ?

Toutes ces notions me font de plus en plus doutés qu'il faille obligatoirement passer par quelqu'un pour se "réaliser". Qu'en pensez-vous ?

Que faire lorsque l'on a trop de doute ? :<

 

Amitiés

 

Orel

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai lu cela dans "le mythe de la liberté" de Chögyam Trungpa au sujet du rapport Maitre disciple:

 

"Une amitié authentique entre le maître spirituel et l’étudiant se caractérise par une communication totale et directe nommée « rencontre des deux esprits ». L’ami s’ouvre et vous vous ouvrez ; vous êtes tous deux dans le même espace. Pour que votre amitié soit complète , il faut qu’il sache ce que vous êtes, qu’il connaisse votre façon d’être. C’est précisément ce que vous lui révélez dans l’abandon. Si votre geste est maladroit ou vos mains sont sales quand vous lui serrez la main, vous n’avez pas à avoir honte. Présentez -vous simplement tel que vous êtes. L’abandon présente un portrait psychologique complet de vous-même à votre ami, y compris tous vos traits négatifs, névrotiques (….)

 

En ce sens ,celui que vous cherchez doit être comme un parent ouvert à la communication. Et comme un parent , il semble n’être qu’un humain ordinaire qui a grandi en traversant nombre de difficultés et qui partage vos soucis et vos besoins physiques communs.(…)

 

Il maîtrise toutes sortes de disciplines et de techniques , et connaît admirablement bien le maniement des situations. Il est semblable à un médecin très compétent qui connaît le remède à votre mal spirituel chronique, à vos bévues continuelles(…)

 

Nous commençons à nous détendre et à nous sentir à l’aise . Nous avons découvert ce qui est comestible. Mais qu’allons nous manger ? Mangerons -nous sans discrimination tout ce qui se présente ? Attention aux maux d’estomac si nous combinons mal nos aliments. Accueillons à cet égard les suggestions de notre ami spirituel ; il commence à s’occuper beaucoup de vos affaires. Il a peut-être commencé par se montrer aimable et gentil , mais cela n’empêche pas que rien ne lui échappe ; il voit jusque dans les recoins les plus intimes. Plus nous dissimulons , et plus il pénètre nos masques. Cela ne signifie pas forcément qu’il est extrèmement éveillé ou qu’il lit dans notre esprit. Plutôt, notre désir paranoïaque de l’impressionner ou de l’éviter rend notre névrose plus transparente(…)

 

L’amitié implique une relation juvénile et stimulante dans laquelle l’ami spirituel est votre amant. Un amant conventionnel rencontre votre passion physique et vous reconnaît en faisant l’amour avec vous. Un autre type d’amant vous admirera de façon générale. Il ne fera pas nécessairement l’amour avec vous de façon physique , mais il reconnaîtra, il comprendra votre beauté, votre flair, votre séduction. En ce qui concerne l’ami spirituel, il est votre amant en ce sens qu’il souhaite communiquer avec votre côté grotesque aussi bien qu’avec votre beauté. Un tel type de communication est très dangeureux et très douloureux , et vous ne savez pas trop comment vous y prendre. Votre ami est outrageusement déraisonnable de tant s’occuper de vos affaires . Il se soucie de votre façon de dire bonjour, d’entrer dans votre chambre, et ainsi de suite. Vous voulez qu’il sorte de votre territoire ; il en fait trop. « Ne jouez pas avec moi lorsque je suis faible et vulnérable » Et , même si vous vous sentez fort lorsque vous le voyez, vous avez coutume de vouloir l’amener à reconnaître cette force, ce qui est une autre faiblesse(…)

 

Ce genre de baratin est inefficace dans une telle situation.Toute l’affaire est menée sans douceur. La fonction réelle d’un ami spirituel est de vous insulter."

 

Saltations

Jean Marc

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tashi Delek,

 

je voulais savoir s'il est ligitime pour des "maîtres" d'être agressif contre leurs "disciples".
Le Maitre agit de la manière la meilleure pour faire avancer le disciple. Il y a de nombreux exemples d'attitude "dures" (comme dans le cas de Milarepa) et bien d'autres où ce n'est pas le cas.

c'est comme dans la relation parents/enfants; parfois, il faut froncer les sourcils et élever la voix, dans le bien de l'enfant, pour faciliter la compréhension de quelque chose.

 

De plus, doit-on considérer un guide comme un maître, ou un maître comme un guide ?
Quelle différence faites vous entre guide et maître?

 

Toutes ces notions me font de plus en plus doutés qu'il faille obligatoirement passer par quelqu'un pour se "réaliser". Qu'en pensez-vous?
La présence du Guide Spirituel est indispensable!

 

Que faire lorsque l'on a trop de doute ?
Ecouter les pratiquants qui ont plus d'années de pratique et d'expérience! ;)

 

Meilleures pensées, gelong T. Shenphen

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à tous,

 

Quelqu'un de très proche m'a dit un jour:

 

"comme une mère pense à son enfant lorsqu'il commence à faire ses 1ers pas en hésitant:il va tomber souvent mais se relèvera en riant aux éclats ou en pleurant!...".

 

Il est contenu dans cette réplique une partie de la réponse à la question posée concernant la relation "maître/élève"

A bientôt

Jean Marc

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tashi delek lama Shenphen,

 

Pour moi un vrai "maître", c'est celui qui guide le pratiquant sur la voie juste et qui fait cela sans aucune prétentions, sans aucun jugement vis à vis de son "disciple".

C'est aussi forcément quelqu'un de réalisé et qui montre aussi bien par ses paroles que par ses actions et par sa façon d'être son niveau de réalisation.

D'ailleurs il m'a semblé lors d'une rencontre avec un moine birman que ses silences "méditatifs" en enseignaient bien plus que ses paroles. :D

 

Meilleures pensées !:!

 

Orel

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir à tous,

Je n'ai pas de maître car il est difficile de rencontrer des personnes marchant sur la voie de l'éveil dans un très large rayon près de chez moi. Comment avez-vous fais la rencontre de cette être qui est devenu votre guide, est-on choisi, choisissons-nous?

 

Merci, chabi

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonsoir à tous,

Je n'ai pas de maître car il est difficile de rencontrer des personnes marchant sur la voie de l'éveil dans un très large rayon près de chez moi. Comment avez-vous fais la rencontre de cette être qui est devenu votre guide, est-on choisi, choisissons-nous?

Merci, chabi

 

Bonjour,

 

Si vous cherchez un maître bouddhiste, il suffit de vous rendre dans un centre du dharma (il y en a de nombreux en France). Vous y trouverez des enseignements pour débuter et aurez certainement la joie de rencontrer un maître authentique tot ou tard. De nombreux centres invitent de grands lamas pour des sessions d'enseignement (souvent l'été). Ces rencontrent épisodiques avec des êtres réalisés (ou du moins en très bonne voie) devraient inspirer votre pratique et répondre aux quuestions qui surgissent au gré du chemin.

 

Voyez ce lien : http://www.bouddhisme-universite.org/annua...re-regions.html

 

Dharmicalement,

 

Zangpo

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bon nombre de disciples se la jouent "grand pratiquant avancés", et sont aussi, si ce n'est plus, dangereux pour la stabilité des autres disciples, plus novices en la manière, et encore inconscient du "carriérisme" de certains Bouddhistes...

Bonjour à tous, c'est précisément ce cas de figure qui m'a "refroidi" :? . La rencontre de persones prétenduement "avancées" en tant qu'élève (ou disciple) m'a été particulièrement désagréable. Mais je sens bien que ma pratique solitaire et mon ensiegnement dépourvu de fil conducteur sont en train de m'égarer.

Trouver un maître c'est être sûr qu'on se convient mutuellement et une démarche humble et honnête ne veux pas dire naïve et aveugle

Qu'en pensez-vous? :?:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Chabi

 

je suis dans le méme cas que toi , et je pense que dans cette approche de recherche d'un guide ou d'un maitre (peu importe le nom qu'on lui donne ) il faut faire confiance a son intuition et son ressentis ..

 

amitiés

surya

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tashi Delek,

 

Toutes ces réponses et suggéstions sont très interessantes.

Cependant, je me demande parfois si nous avons réellement besoin d'un "guide" (ou "maître") pour découvrir la vérité indicible qui est déjà en nous

Puisque nous avons tous la nature de bouddha, que nous faisons tous partit intégrante de ce tout qui nous unit, pourquoi chercher ? Puisque la vérité est déjà nous

Est-ce qu'un maître peut nous enseigner ce que nous savons déjà :?

 

Merci d'avance :wink:

 

Orel

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest lodreu

Tashi Delek,

 

Puisque nous avons tous la nature de bouddha, que nous faisons tous partit intégrante de ce tout qui nous unit, pourquoi chercher ? Puisque la vérité est déjà nous

Cette nature est en nous comme potentialité, le problème est que nous ne sommes pas en relation directe avec elle, nous ne savons pas non plus comment y accéder :cry:

 

Il faut être lucide avec nous-même, si nous savons déjà tout, pourquoi sommes nous dans le Samsara et la souffrance? :?

 

Pour retrouver le chemin de cette nature primordiale nous avons besoin d'un guide, d'une personne ayant les réalisations nécessaires pour nous mener vers les bons concepts dans les premiers temps, pour le plus rapidement possible en fonction de nos capacités, les dépasser pour en acquérir l'expérience: "devenir l'enseignement".

Ce Lama conscient de nos capacités, potentiels, manques, en fonction de là où nous nous trouvons conventionnellement essaie de nous montrer le moyen de dépasser les habitudes qui composent l'essentiel de notre mode d'existence et qui depuis des vies et des vies nous font tourner la roue du Samsara.

 

Alors est-ce que nous savons vraiment? Je dirais plutôt que nous avons la potentialité d'en acquérir la connaissance puis l'expérience. Mais pour celà il faut également compter sur l'ensemble des négativités que nous avons accumulées et qui agissent comme autant de voiles vers cette réalisation. D'où la nécessité de devoir ré-apprendre, pratiquer, purifier, accumuler, .... afin de diriger notre esprit vers la non-création de ces négativités, de générer les conditions nécessaires aux réalisations.

Sur un sol arride rien ne pousse si les conditions ne sont pas propice. Le Lama nous enseigne comment labourer, planter, arroser, afin de récolter les fruits des réalisations. ;-F

 

Meilleurs souhaits,

Lodreu.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à tous, :D

Effectivement, comme l'a deviné Pao-Pao, je n'ai jamais mis les pieds dans un centre bouddhiste. Les "disciples avancées" que j'ai rencontrés gravitent dans mon réseau relationnel. Je ne doute aucunement de l'humilité des disciples avancés et me réjoui parfois jusqu'à l'émotion du chemin qu'ils ont pu accomplir.

Tous les grands maîtres ont été élèves et je n'ai pas la prétention de remettre l'efficacité de ce binome en question, bien au contraire, seulement voilà la recherche d'un maître me fait peur et je suis le premier étonné de ce sentiment. Pour ce d'entre vous qui ont ou ont eu un guide, cette rencontre a-t'elle été source d'engoisse? :cry: Sinon pourquoi ai-je peur de franchir un pas de plus vers la réalisation?

 

Merci, chabi

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pour ce d'entre vous qui ont ou ont eu un guide, cette rencontre a-t'elle été source d'engoisse? Sinon pourquoi ai-je peur de franchir un pas de plus vers la réalisation?

non, enfin oui un peu la toute premiere fois, il peut y avoir bcp de projections en action comme source de ton angoisse.

 

La liste est longue, peur d'etre jugé, de ne pas etre a la hauteur, de ne pas etre assez pur, de se faire agresser.

Ce n'est pas forcément facile en ce cas, pour quelqu'un ayant bcp confiance en soi et habitué a ne pas trop se percevoir négativement cela doit etre plus aisé je pense mais en cas la demande spirituelle peut etre moins forte, beaucoup de glace fait bcp d'eau.

 

Il y a parfois en nous un juge qui manque de bonté à notre égard, l'ouverture et la compassion d'un maitre avec en corollaire le travail spirituel a tendance a inverser ce processus.

 

As tu une image positive de toi ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à tous et merci pour vos réponses,

En effet la confiance en moi a longtemps été un obstacle, puis un moteur. Cependant, la peur de la rencontre d'un guide, et je m'en rends compte à travers vos posts, réside dans le choix d'une personne, d'une lignée, d'une pratique à l'exclusion de toutes autres. Peut-être cette panique est-elle passagère, le temps de Trouver la suite de mon chemin?

 

Merci en tout cas, chabi !:!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tashi delek,

 

je quelques questions à poser un question à propos de Chögyam Trungpa :

Lorsqu'il dit "Le maître est là pour vous insulter", cela veut-il dire que l'on doit tout accepter de lui ?

De plus, il parait évident que nous nous "masquons" à longueur de journée parce que nous avons peur du regard des autres et les réactions qu'ils peuvent avoir nous effraient.

Je voulais savoir si nous devons obligatoirement passer par une sorte de purgatoire devant un "maître" pour progresser sur la voie ?

Sommes nous tous réellement névrotiques ?

 

Merci d'avance

 

Orel

Share this post


Link to post
Share on other sites

chabi a écrit :

Pour ce d'entre vous qui ont ou ont eu un guide, cette rencontre a-t'elle été source d'engoisse?

oui :?

Pourquoi?

et bien pour raisons que site Komyo : peur d'etre gugé, peur d'etre pas assez pure, peur de ne pas mériter un enseignement et de déranger, peur d'avoir peur 8O

oui la liste est longue ''oo'' et c'est d'autant plus énervant que tu sais que ce sont des projections.

Mais je te rassure, ces angoisses sont partie au moment de la rencontre... :D

ce qui ne veux pas dire que je me suis débarassé complètement ce ces projections :roll:

bonne soirée :P

ah chouette Gigu les nouveaux smiller!!! <|:)

{..} om mani padme houng om mani padme houng om mani padme houng

Share this post


Link to post
Share on other sites

bonsoir Orel :D

oui, je me suis déjà posé cette question aussi , en lisant Chogyam Thrungpa. :D

 

je me suis dis après coup, si on a tout a fais confiance en son maitre et qu'il enseigne un dharma authentique ect....si on a des preuves que ce n'est as un charlatant, un faut gourou ect, alors , oui , on peut accepter certaines remarques et attitudes qui nous mettraient sans doute hors de nous, nous feraient sortir de nos gongues, et voir détester notre maitre.

mais au final on se rendrait compte qu'il a raison et qu'il chechait a nous ouvrir les yeux (00).

 

De là à penser que le maitre nous fait passer une sorte de purgatoire purificateur de karma et tueur d'ego, je ne sais pas, quoi que l'exemple de Milarépa qui a passé son temps a construire et démolir des temples au bon vouloir de son maitre avant de pouvoir enfin reçevoir des enseignements n'est pas mal!

:lol:

mais j'espère que d'autres personnes plus expérimentés que moi dans la relation avec un maitre répondrons mieux a la question.

 

:hello: shakti

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à tous,

 

à propos de Chögyam Trungpa :

Lorsqu'il dit "Le maître est là pour vous insulter", cela veut-il dire que l'on doit tout accepter de lui ?

Je crois comprendre que Chögyam Trungpa dit:

Quand la vision est juste,

quand la pensée est juste,

quand la parole est juste,

 

(par exemple s'il pleut on ne dit pas" je pense qu'il pleut "mais on peut affirmer "il pleut")

alors quand tout cela est juste ce que dit le maître ne vient pas de lui,et ce n'est donc pas blessant, puisque "c'est JUSTE"

Auquel cas la notion d'insulte n'est qu'une façon de déshabiller plus profondément le disciple.

Mais, ce déshabillage "au sens figuré" n'est-il pas ce que recherche chacun de nous pour mieux se connaître , mieux se voir, mieux s'interpréter et mieux s"utiliser" pour soi-même et pour les autres?

Ce serait la manière d'enlever de nous sur nous-même un regard faux (faux étant le contraire de" juste au sens de Chögyam Trungpa).

L'insulte est le travail en profondeur qui oblige à l'humilité, en excluant toute mauvaise foi.

C'est le travail qui oblige a exclure à son propre sujet aussi tout "concept" parasite.

Ce qui n'est pas le plus facile.

C'est humblement ce que je crois avoir compris des mots de ce maître très visionnaire et aux explications d'une intelligence qui me touche.

A bientôt

Jean-Marc

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tashi Delek Orel,

 

L'importance d'un Maître est indéniable, et fondamentale dans le Mahayana/Vajrayana. La recherche de ce Guide peut prendre un certain temps, en fonction du karma du disciple.

Certaines histoires racontent que certains disciples attendent 12 ans avant de faire la démarche vers on Lama pour lui demander guidance.

 

Il faut aussi distinguer "Lama enseignant" et "Lama racine". Même tant qu'on n'a pas trouvé son Lama racine, on peut très bien recevoir des enseignements, Initiations, commentaires, de plusieurs Lamas.

Chemin faisant, on observe le plus finement possible les Lamas qu'on rencontre (analogie avec la manière d'analyser de l'or avant de l'acheter). Un point important est la cohérence entre ce qu'un Lama enseigne et sa manière de l'appliquer (ou pas) dans sa propre vie quotidienne. Ensuite, la cohérence entre ce qui est enseigné et la lignée traditionnelle que la personne dit suivre. Le niveau d'érudition. La Sagesse.

Et un jour, on rencontre "le" Lama. Celui qui possède toutes les qualité recommandées dans le Lamrim, mais en plus avec qui il y a une communication "directe", une connexion particulière.

Je porte ce critère en dernier, parce qu'il faut faire très attention à notre "petite voix intérieure", à nos émotions. Celles-ci sont perturbées par notre manque de clareté, manque de Sagesse, manque de vue claire. Comment alors s'y fier? J'ai vu tellement de gens perdus dans leur "intuition", "ressentis", etc... complètement dans l'illusion.

Comment avec une vue juste sans avoir Réalisé la Vacuité? Avant la perception directe de la non-existence inhérente des phénomènes, on est dans l'illusion. Et je dis bien "Réalisé", pas simplement compris, mais très bien compris.

 

Je n'ai pas de commentaire à faire sur Chogyam Trungpa. Il a aidé beaucoup de gens, et écrit des livres merveilleux de simplicité et de clareté, même sur des sujets complexes.

Mais il ne faut pas penser que les Maîtres sont tous aussi "non-conventionels". Pour dire aussi, on ne peut pas juger la valeur d'un Maître sur ce type de critère - ce que certains se plaisent à faire en disant qu'un vrai Maître tantric "cassent les concepts" et agissant de manière parfois choquante. Cela laisse libre champs à des êtres possédant un certain charisme, et une certaine intelligence, mais aucune Sagesse ni habilité à guider les autres, qui se prennent pour des Maîtres, alors qu'ils ne sont même pas disciple!

 

Ceci dit, un Lama qualifié va chercher tous les moyens pour nous aider à progresser, nous montrer nos erreurs, et nous aider à les corriger. Selon les charactères (et notre karma) ces Lamas peuvent prendre tour à tour un aspect paisible ou un aspect plus courroucé!

Note: courroucé ne signifie pas "en colère"! C'est l'aspect extérieur qui change, pour nous faire comprendre quelque chose. Parfois, le Maître peut sembler très exigent, voire "dur" aussi. C'est en fonction de notre karma, comme dans l'histoire de Milarepa (il faut se rappeller que Milarepa avait tué plus d'une vingtaine de personnes!). Alors un certain "purgatoire" (comme dit Orel) était nécessaire ;)

 

La foi en son Lama est très importante! Parce que dans les moments où le Lama prend un aspect courroucé, notre égo est "mis à mal", et peut se sentir heurté, mal à l'aise. Il est vite fait de rejetter le Lama en pensant qu'en fait: "on s'est trompé, il n'a pas de compassion, ne controle pas ses propres émotions, etc...".

Si on n'a pas passé le temps nécessaire à l'analyse d'un Lama avant de le considérer comme notre Lama racine, alors le doute peut rapidement surgir et nous destabiliser.

 

Mais l'erreur est toujours possible, et Sa Sainteté le Dalaï-Lama a bien préciser que si nous avions posé notre choix un peu hativement, et que nous avons la certitude, les preuves formelles, que notre Maître ne respecte pas l'éthique qui devrait et agit de manière négativeou dangereuse, alors on peut révoquer notre relation Maître-à-Disciple. Ceci étant comme remettre un voeu, il est important de ne jamais le faire à la légère, mais uniquement si on est absoluement certain des erreurs inexpliquables du Lama en question, et non pas "crise d'ego"...

 

Sur la base d'une relation de Maître-à-Disciple bien établie, le Disciple sait qu'il ne peut que progresser, et que son Lama racine fera toujours tout pour l'aider! Un Lama racine, c'est comme un père, une mère, un enseignant, et un initiateur; "tout-en-un" :)

 

Meilleures pensées, Gelong T. Shenphen

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tashi Delek à tous,

 

Sur le sujet-fleuve qu'est le maître, j'aimerais apporter ma "goutte" d'eau" , car je l'avoue sans honte j'adore parler de mon Maître, sans lequel je serais toujours à me débattre dans le samsara sans savoir où donner de la tête.

 

Chaque rencontre avec son guide principal est différente.

 

j'ai éprouvé immédiatement un intérêt très fort pour l'enseignement extra-ordinaire qu'il venait de donner : "la mort, le bardo, la renaissance" et je me sentais très intriguée par ce très jeune moine occidental avec tant de sagesse! (aux âmes bien nées...)

 

Depuis qu'il m'a donné refuge, il n'y a pas un jour où je n'ai oublié que je lui étais redevable, car ses bénédictions que sont infinies.

 

Quelquefois, j'ai les larmes aux yeux lorsque je pense à sa grande bonté envers tous les êtres sensibles indistinctement. C'est une qualité tellement rare, que cela me touche profondément.

 

Dans le Vajrayana, on considère tout naturellement son maître comme le Bouddha.

Comment pourrait-il provenir du mal de lui? impossible! Au contraire, nous ne recevons que des bienfaits.

 

Même lorsque la situation nous semble "enlisée, pénible", c'est encore un effet de sa compassion! Nous éliminons les karmas négatifs sans grandes souffrances et purifions notre esprit plus rapidement grâce à lui.

 

et même s'il nous semble avoir des lacunes, mais voyons-nous les nôtres, bien plus grosses? - il s'agit en fait de perturbations et illusions provenant de l'esprit égocentrique qui nous aveuglent - si nous gardons confiance en lui, nous recevrons toujours lses bienfaits.

 

Grâce à lui nous pouvons sortir des ténèbres des vues fausses et du samsara; grâce à lui notre vie prend tout son sens, et chaque pas est un pas de plus vers l'océan de pure félicité de l'esprit d'éveil.

 

En ces temps de dégéneréscence du Dharma et des mérites spirituels, il est très rare de rencontrer un maître authentique!

Plus il y aura de propos négatifs, méprisants voire injurieux sur les maîtres, et moins nous aurons l'opportunité d'en rencontrer!

 

A vrai dire, de nos jours ce sont les maîtres qui sont "insultés" par des soi-disant disciples et non l'inverse....

Ceux qui font cela n'ont aucune conscience de la portée de leurs actes et de leurs conséquences... et sont à plaindre!

 

Seule une motivation pure nous permettra de bénéficier des Enseignements du Bouddha encore longtemps.

 

A chacun de prendre ses responsabilités....

 

Tout d'abord, sachez trouver un maître spirituel;

Ensuite, sachez vous en remettre à lui;

Enfin, sachez mettre en pratique ses enseignements

.. Patrul Rinpoche

 

With much love and prayer

 

Ani Chönyi :D

Share this post


Link to post
Share on other sites

Du site:

http://www.prevensectes.com/orient1.htm#0

 

Pour conclure : qu'est-ce qu'un vrai gourou ?

" Le vrai gourou est plus rare que l'or " , dit un adage. On le comprend sans difficultés au terme de ces lignes. La relation au guide inclut un apprentissage, donc une certaine dépendance et une obéissance confiante - à ne pas confondre avec la soumission aveugle ; se mettre à l'école de quelqu'un n'est pas en devenir l'esclave. Mais où se trouve l'exacte frontière entre la docilité et l'assujettissement ? Bien malin celui qui pourrait le dire. Voici cependant quelques repères possibles:

 

* Le maître vit simplement (cadre de vie, argent...).

* Il s'occupe de ses disciples avec une affection égale pour tous, même si la formation donnée s'adapte à chacun.

* Il se réfère à une tradition où il a été formé ou dont il connaît les textes, même s'il la renouvelle.

* Il ne demande pas d'argent, même s'il en accepte; l'initiation n'est pas tarifée.

* Il ne recrute pas de façon accélérée.

* Il ne présente pas une voie facile et rapide.

* La renommée peut aussi être éclairante. Il est d'ailleurs toujours possible de prendre conseil auprès de gens sérieux même si ce ne sont pas des mystiques de haut vol !

 

Le bon gourou ne " fabrique " pas les autres artificiellement, il les aide à porter du fruit. Comme un bon jardinier, il prend soin de tous et s'adapte à chacun. Il n'étouffe pas la réalité profonde des uns et des autres. A chacun son propre fruit !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à vous

Que pensez vous par exemple du maitre zen vietnamien Thich nhat hant ?

Ou de Mahasi Sayadaw dans la tradition Théravada ?

Est-ce de bons "gourous" ou maitres ? Meme s'ils n'appartiennent pas au Vajrayana ?

 

Si vous avez un avis ,merci d'avance :wink:

 

Amicalement

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne connais pas le second, mais Thich Nath Han semble être un Maître très bien.

 

Il n'y a pas besoin d'être du Vajrayana pour être un bon "Gourou".

On choisit son Maître en fonction de ses aspirations et motivations.

 

Merci.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...
Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...