Jump to content
Dharmaling Forums
Sign in to follow this  
Jean-Marc

La vue conceptuelle

Recommended Posts

Bonjour à tous!

Si je comprends bien, la vision conceptuelle éloigne de la "vision juste".

Mais comment ne pas perdre ses repères?

Quand j'entends un coup de fusil ou quelque chose qui y ressemble je suis alerté par le bruit d'un "coup de fusil" et je réagis en conséquence.

Ainsi, le "concept" que mon expérience a fabriqué dans ma tête m'informe d'une certaine réalité des évènements.

J'ai personnellement un sentiment approchant concernant la perception des autres.

Ainsi je colle facilement des étiquettes pre-fabriquées, formatées dans ma tête et dans ma culture.

Et ces étiquettes me donnent l'impression d'une "lucidité"

Je me raccroche donc naturellment à cette "vision" pour m'éloigner de la "vision juste".

Qu'est-ce qui m'échappe ?

A bientôt

Jean Marc

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tashi Delek à tous,

 

Toute sensation, parole, action provient de l'esprit, et nous vivons en fonction de concepts intégrés peu à peu au cours de notre vie, car nous sommes dans un monde duel.

 

un coup de feu est "nommé" ; on a posé le label coup de feu sur un son que l'on a reconnu comme tel. mais ni le label qui dépend du mot défini, ni le coup de feu n'ont d'existence en soi .

 

Nous avons besoin de concepts pour nous diriger dans la vie, le tout est de ne pas oublier que ce sont seulement de simples dénominations .

With much love and prayer

 

Ani Chönyii :D

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour tout le monde

 

Voici un questionnement qui me trotte dans la tête depuis un bon moment.

 

Ok si tout n’est qu’un conception de l’esprit comment expliqué la reproductibilité expérimentale?

 

Exemple

Je me pose comme une question (Disons à quel température bout de l’eau salée?).

Trois hypothèses sont possibles

1. La présence de sel ne modifie pas la température d’ébullition.

2. La présence de sel diminue la température d’ébullition.

3. La présence de sel augmente la température d’ébullition.

 

Je me prépare une expérience je prends 1 L d’eau au quel j’ajoute 1 g de sel (NaCl).

Disons qu’en partant je crois que cela ne changera pas la température d’ébullition.

Mais oups l’expérience révèle que la température d’ébullition de mon eau salée est inférieure à 100°C.

 

Si tout est une conception de mon esprit alors pourquoi ne sommes nous pas capable d’influencer ces paramètres. Si une autre personne reprenait mon expérience dans les mêmes conditions cette personne obtiendra le même résultat.

Dans l’exemple présence comme je m’attends à un certain résultat et que tout est une conception de l’esprit alors pourquoi l’eau bout à une température différente de ce que je m’attends. Il y a donc un phénomène extérieur et indépendant de ce que je crois au départ.

 

Avant que les Frères Wright ne vol pour la première fois, plusieurs personnes avaient essayé des choses pour voler comme se jeter du haut de colline ou édifice avec des ails de fortune. Pour faire de telle chose il faut être plutôt convaincu que ça va marché mais ils ce sont plutôt écrasés au sol.

 

Si tout est une conception de l’esprit alors pourquoi l’objet observé ne se comporte-il pas comme attendu?

Share this post


Link to post
Share on other sites

:D ,

Nous n'avons pas besoin de penser "oh l'eau de mon bain est trop chaude.Je vais y mettre de la plus froide" ça ce comprend immédiatement sans passé par les concepts.

De même nous n'avons pas besoin de conceptualiser que nous caresons notre chat pour bien le careser.

Nous n'avons pas besoin en écoutant mozart de nous dire " ok quelle grand compositeur,c'est un génie!!"

Nous n'avons pas besoin en gôutant des fraises de les trouver bonne conceptuelemnt.

Nous n'avons pas besoin de nous raconter à nous même ce que nous s'avons déjà.

Toutes les histoires et contes de fées que nous nous racontons nous coupe de l'expérience immédiate.

La vie est vécue directement dans une fraicheur première lorsque nous cessons la réduire à ce quelle n'a jamais été(nos histoires).

Nous rencontrons tous quotidiènement des moments sans penseur pensant l'expérience.

En prenant conscience de ces moments précieux lorsqu'ils adviènnent naturelemnt.Nous pouvons sentir de plus en plus de quoi il sagis.

C'est moment d'ouverture son toujours en rapport avec l'utilisation au départ d'un de nos sens.

Simplement toucher nument,simplement gôuter nument,simplement entendre nument,simplement voir nument.

On le fait déjà naturelement.Simplement mettre l'accent là dessus.

Cela nous ouvrira facilement à l'intuition de notre nature profonde avant les concepts et abstraction.

De tout coeur

tantrika

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tashi Delek,

 

Nous n'avons pas besoin de penser "oh l'eau de mon bain est trop chaude.Je vais y mettre de la plus froide" ça ce comprend immédiatement sans passé par les concepts.

Ceci n'est pas vrai, comme l'ensemble des exemples que vous donnez ensuite. Toute action nécessite une compréhension de l'univers phénoménal qui nous entoure, et est le résultat d'un choix. Seule quelqu'un qui a Réalisé la Vacuité a une vision Juste du mode d'existence des phénomènes, mais sans pour autant rejetter l'existence de ces derniers dans le cadre de la réalité conventionnelle.

 

Le mental est composé de 51 facteurs mentaux, dont les 5 omniprésents:

Les cinq facteurs omniprésents:

 

La sensation:

Expérimenter le fruit d'actions vertueuses, non-vertueuses ou neutres, est Tsor.Wa;  

Divisé en: sensation physique (les cinq sens) et la sensation mental (le sens mental). Eux-mêmes redivisés en: plaisant, désagréable, et neutre; puis en: perturbé (base d'attachement) et non-perturbé (base de libération).

 

La discrimination:

Reconnaître et nommer les aspects particuliers d'un objet est Du.Che; divisé en trompeur et non-trompeur.  

Trois sortes de Du.Che:  

- par perception: objet directement perçu;

- par l'écoute: en dépendance des mots entendus;

- par différenciation: un objet étant positif ou pas en possédant ou pas certains aspects positifs.

 

L'intention (la volition)

Connu pour être la cause active de l'esprit principal. L'esprit qui évolue vers un objet est influencé par ce facteur mental.  

Divisé en vertueux, non-vertueux, ou neutre. Tous les actes commis par le corps et la parole sont aussi générés par Sem.Pa.

 

L'attention

Yi.La.Dje.Pa sert à focaliser, bouger, l'esprit vers un objet référent que l'esprit veut analyser. Sa fonction est d'engager l'esprit.

 

Le contact

En combinant l'objet, le pouvoir sensoriel, et la conscience, analyser un objet est Reg.Pa. Ce facteur mental analyse un objet comme étant attractif ou pas. Toutes les expériences sensitives sont causées par ce facteur.

 

Meilleures pensée, Gelong T. Shenphen

Share this post


Link to post
Share on other sites

"Tantrika", nous sommes ici dans un forum Bouddhiste; aussi, nous vous demandons de demeurer dans le champ d'intérêt de ce forum. Introduire des théories qui n'ont rien à voir avec le Bouddhisme, ou contredire ce que le Bouddhisme dit sans autre motivation que de pousser son bouchon, ne fait que perdre du temps et de la place sur ce forum.

 

Merci.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tashi Delek Tsering,

 

Donnes moi deux biochimistes, et je te dirai, qu'est-ce que leur trotte dans la tête. :D

Moi aussi j’ai du mal a comprendre certaines notions qui semblent n’avoir rien a faire avec les concepts, comme ton exemple de l’eau salée, et pour lesquelles la science fournit des réponses simples et clairs.

Une fois j’ai demandé à Lama Shenphen, à propos des lois physiques qui, selon moi, ont une vérité absolue. Je lui ai donné l’exemple de la gravitation, qui existe depuis toujours et qui à l’aube des temps ne pouvait pas être influencé par aucun être.

Sa réponse était, que certains moines, qui ont réalisé la Vacuité, peuvent léviter ce qui montre, que même la gravitation est un concept que l’on peut comprendre et influencer.

Je suis loin de la compréhension et encore plus loin de pouvoir influencer les lois physiques, mais si tu es réussi à baisser la température de l’ébullition de l'eau salée, tu es déjà sur un bon point.

 

Jigme

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tashi Delek

 

Je n’ai peut-être pas réussi avec mon exemple d’eau salée à expliquer ce que je voulais exprimer. L’expérimentation de l’eau salée répond à un concept de physique. Je vais essayer de m’exprimer autrement.

 

Si je fais 10 fois la même expérience j’obtiendrai 10 fois le même résultat.

Disons que ma perception ou mon appréhension influence le résultat, observer le même résultat 10 fois n’a donc rien de surprenant parce que l’expérimentation est fait par la même personne.

 

Maintenant si 10 personnes différentes faisaient cette expérience 10 fois nous obtiendrions 100 résultats identiques. Voici la reproductibilité expérimentale.

 

Mon interrogation est celui-ci

 

Si tout ce que je perçois autour de moi est le fruit de mon esprit, comment explique-t-on que les autres perçoivent les mêmes choses de la même façon? Si plusieurs personnes qui font une expérimentation X et obtiennent une reproductibilité dans leurs résultats, ceux-ci ne sont-ils pas entrain d’observer un phénomène extérieur à eux?

 

 

En passant si l’eau salée présente un point d’ébullition inférieur à 100C ce n’est pas lié à l’expérimentateur du moins selon la physique conventionnelle.

 

L’eau H2O par sa « nature » possède une particularité, chaque molécule d’eau forme entre elles 4 liens appelés liens hydrogènes (c’est comme si toutes les molécules se tenaient par la main). Ces liens sont faibles mais comme le nombre de liens est élevé cela représente une force considérable.

Exemple

Méthane CH4 16 g/mol-1 Té -161C

Méthonol CH3OH 32 g/mol-1 Té 65C

Eau H2O 18 g/mol-1 Té 100C

 

Quand on ajoute du sel (NaCl) dans l’eau celui-ci se dissout en Na+ et Cl- et brise les liens hydrogènes entre les molécules d’eau, ce qui à pour conséquence de réduire la température d’ébullition (Té).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tashi Delek,

 

Ton concept Tsering sur la vérifiabilité d’un phénomène physique est juste et je le partage pleinement.

C’est l’exemple qui est faux.

 

Les liaisons hydrogènes sont les plus fortes liaisons entre deux molécules non chargées, mais l’attraction entre une molécule polaire (l’eau) et une molécule chargée (ions Na+ et Cl- ) est encore plus forte. La conséquence est que même à la température de 100 degré, ou les liaisons hydrogènes de l’eau sont normalement complètement brisées et les molécules d’eau sont libres d’évaporer, les liaisons entre les ions et les molécules d’eau ne sont pas encore brisées et elles empêchent que les molécules d’eau puissent évaporer. Il faut augmenter la température de l’eau salée pour que les liaisons entre les ions et l’eau soient brisées. La Té de l’eau salée est donc supérieur à celle de l’eau pure.

L’attraction entre les ions du sel et les molécules d’eau empêche aussi que les molécules d'eau forment une structure cohérente, basée sur les liaisons hydrogènes. Il faut donc baisser la température de l’eau salée au dessous 0 degré, a ce que la cohérence soit établie et que l’eau congèle. C’est pourquoi on met du sel sur les rues en hiver.

Si nous prenons au contraire une molécule non chargé. Tu donne l’exemple du CH3OH, qui est aussi une molécule polaire et qui forme des liaisons hydrogène avec les molécules d’eau, sauf que à différence de l’eau qui peut former quatre liaison, le CH3OH ne peut en former que deux. Les molécules dans une solution aqueuse de CH3OH sont plus faiblement liées, les unes aux autres et une température au dessous de 100 degré est suffisante pour les briser. La Té d’une solution aqueuse de CH3OH est donc inférieure à celle de l’eau pure.

C’est pour ça, que je disais, que si tu es réussi à baisser la Té de l'eau salée, tu vient de démontrer scientifiquement, que la Té n’est qu’un concept. :)

 

Mon interrogation est celui-ci

 

Si tout ce que je perçois autour de moi est le fruit de mon esprit, comment explique-t-on que les autres perçoivent les mêmes choses de la même façon? Si plusieurs personnes qui font une expérimentation X et obtiennent une reproductibilité dans leurs résultats, ceux-ci ne sont-ils pas entrain d’observer un phénomène extérieur à eux?

 

J’attends avec toi, que quelqu’un nous donne une réponse.

 

With much love and prayer,

Jigme

Share this post


Link to post
Share on other sites
Toute sensation, parole, action provient de l'esprit, et nous vivons en fonction de concepts intégrés peu à peu au cours de notre vie, car nous sommes dans un monde duel.

un coup de feu est "nommé" ; on a posé le label coup de feu sur un son que l'on a reconnu comme tel. mais ni le label qui dépend du mot défini, ni le coup de feu n'ont d'existence en soi .

Nous avons besoin de concepts pour nous diriger dans la vie, le tout est de ne pas oublier que ce sont seulement de simples dénominations .

Voici un questionnement qui me trotte dans la tête depuis un bon moment.

Ok si tout n’est qu’un conception de l’esprit comment expliqué la reproductibilité expérimentale?

...

Si tout est une conception de l’esprit alors pourquoi l’objet observé ne se comporte-il pas comme attendu?

Permettez-moi de donner une opinion qui n'engage que moi.

 

Il a été écrit : "Toute sensation, parole, action provient de l'esprit"...

Ce que Tsering traduit par "tout est conception de l'esprit", et remet en question.

 

Les récentes avancées des sciences cognitives démontrent sans conteste que nous construisons une représentation point par point du monde extérieur, en compilant les informations fournies par nos sens. En fait, nous ne sommes pas en contact direct avec le monde, mais avec une représentation virtuelle de celui ci, construite par notre cerveau.

 

Les illusions d'optiques sont une conséquence amusante de ce principe et les crises de délire aigü une forme beaucoup plus attristante. Nous savons reconnaitre une illusion d'optique quand nous en voyons une, non ?

heu non ! c'est vrai : il faut qu'on nous le dise, qu'il s'agit d'une illusion. Sinon, nous pouvons être 10 000 a affirmer dur comme fer que... la petite roue tourne ou que les rayures sont courbes.

 

Mais à part les illusions d'optiques, pour tout le reste, nous avons des certitudes, n'est ce pas ? Mais quelle serait votre réaction si en sortant de chez vous, vous constatiez que le ciel est vert et que les gens sont transparents ? Etes-vous victime d'une hallucination ? Ou avez vous modifié la représentation habituelle que votre cerveau se faisait du monde ? Mais alors, d'où viennent ces informations supplémentaires qui donnent à vos sens cette acuité supplémentaire ? et pourquoi y avez vous accès maintenant et pas quelqu'un d'autre ?

 

En poussant ce raisonnement à la limite, vous allez analyser chaque pensée, chaque certitude qui vous vient à l'esprit, vous allez étudier chaque forme, vous allez essayé de décoder chaque perception, chaque sensation que vous ressentez, vous allez tout décortiquer pour essayer de comprendre la provenance, le mécanisme, la granularité, la structure de chaque information que vous recevez. Vous allez développer votre attention de façon maximale. En développant cette attention juste, vous allez arriver jusqu'à la trame même des phénomènes et comprendre ainsi que bien que ces phénomènes constituent un flux d'information régulier que vous avez traduit en concepts, ils n'ont pas d'existence intrinsèque.

 

Connaissant la trame des phénomènes et leur nature, vous devriez si je ne m'abuse pouvoir assez facilement trouver et mettre en évidence l'enchainement de phénomènes qui sera perçu comme "de l'eau qui bout à 50 degrés" par des personnes moins attentives :) Mais a quoi bon faire bouillir de l'eau à 50 degrés. Il n'y a rien a prouver, rien a rechercher. :)

Share this post


Link to post
Share on other sites
En développant cette attention juste, vous allez arriver jusqu'à la trame même des phénomènes et comprendre ainsi que bien que ces phénomènes constituent un flux d'information régulier que vous avez traduit en concepts, ils n'ont pas d'existence intrinsèque.

Oui, Ted, c'est une bonne apparoche :)

 

A laquelle il faut ajouter, c'est que ce processus ne doit pas générer de la tension interieur. Au début, cela peut apparaitre, mais progressivement, comme l'esprit se pacifie, cette tension disparait pour ne laisser que la place à une attention sous-jacente à une perception appaisée des phénomènes.

 

L'erreur de pas mal de gens est de rechercher la permanence d'une perception non-conceptuelle. Or, tant qu'on est dans la réalité conventionelle, il nous faut bien agir en fonction ie. en utilisant les conventions et les concepts! Ce qu'il nous faut, c'est ne pas croire que ces concepts sont inhérents, existent par eux-même.

Seuls les Bouddhas peuvent avoir en même temps une perception des deux Réalités. Les autres passent de l'une à l'autre.

 

Le Bodhisattva, qui prend renaissance volontairement dans ce monde conventionnelle, joue avec les concepts sans en être prisonnier.

 

Meilleures pensées, Gelong T. Shenphen

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tashi Delek

 

Il a été écrit : "Toute sensation, parole, action provient de l'esprit"... Ce que Tsering traduit par "tout est conception de l'esprit", et remet en question.

Je vous prie de me croire, mon intention n’est pas de remettre quoi que ce soit en question. Il faut y voir mon incompréhension et mon désire de comprendre et d’apprendre.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à tous,

Enrichi par vos réponse je pousse plus loin ma question.

Comment ne pas perdre l'ensemble des repères qui sont miens pour m'y retrouver dans l'inconnu de la vie?

Ainsi je comprends bien que les concepts qui sont miens m'enferment dans cette vision et ne m'autorisent pas l'ouverture d'une lecture juste.

Mais auquel cas n'y a -t-il pas quelque part une capitalisation de l'expérience et des perceptions qui nous permette de ne pas avoir tout à redécouvrir à chaque fois.

Je ne comprends pas !

Merci à vous

Jean Marc

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tashi Delek à tous et à Jean-Marc,

 

Certains concepts sont acquis après une expérience et sont utiles pour nous repérer dans la vie. Reconnaître notre environnement est primordial, telles les notions de temps, d'espace, quantité, qualité, plaisir, douleur etc... La plupart du temps nous "réagissons" à un stimuli, en fonction de notre expérience, sans réfléchir.

 

Mais certains nous "enferment" dans une expérience passée, que nous croyons obligatoirement renouvelable, parce que nous nous sommes attachés soit par plaisir - nous désirons revivre ces sensations- ou son contraire par aversion - nous avons peur de revivre cette situation -

 

Ces blocages multiples vont nous empêcher de vivre pleinement l'instant présent dans sa nouveauté et plénitude.

 

Nous allons y apposer des tas d'idées, c'est ceci, c'est cela, ça me plaît, ça me déplaît, etc... sans tenir compte que la situation n'est pas la même, que l'on ne sait pas comment elle va évoluer ...au lieu de l'accueillir simplement, sans fabrications mentales.

 

Tout est impermanent, change sans cesse autour de nous, nous aussi évoluons et pourtant l'esprit -chérissant- le-moi, dans sa grande naïveté, dans un aveuglement dû à la méconnaissance de sa véritable nature, s'accroche envers et contre tout à l'illusion d'une permanence rassurante, se fabrique un "plancher que l'on se dépêche de mettre devant chaque pas", dont parle Chögyam Rinpoche.

 

Pourquoi avoir peur de l'inconnu? parce que nous sommes attachés, "ligotés" par le concept d'une entité existant d'une manière inépendante, nous croyons dur comme fer à cette existence et prenons nos expériences pour réelles. Nous ne voulons surtout pas penser à la mort, nous nous imaginons éternels, nous nous illusionons, de même qu'un fumeur ne veut surtout pas savoir qu'il prépare un cancer au poumon!

 

Comme l'autruche, nous enfouissons notre tête dans le sable.

 

Seule la méditation va nous permettre de sortir de cette prison mentale qui nous cause tant de frustrations.

Nous allons court-circuiter l'esprit égotique agité et vain, en nous "branchant" sur la bonne fréquence en lui permettant de "respirer" et de s'établir dans son état naturel, heureux comme un poisson dans l'eau...

 

Souveraine est la vue transcendant les saisies dualistes.

Souveraine est la méditation libre de distraction.

Souveraine est l'action du non-agir;

Quand il n'est plus ni peur, ni espoir, le fruit est réalisé.

 

TILOPA, le Mahamoudra du Gange

 

with much love and prayer

 

Ani Chönyi

Share this post


Link to post
Share on other sites
Tashi Delek

Mon interrogation est celui-ci

Si tout ce que je perçois autour de moi est le fruit de mon esprit, comment explique-t-on que les autres perçoivent les mêmes choses de la même façon? Si plusieurs personnes qui font une expérimentation X et obtiennent une reproductibilité dans leurs résultats, ceux-ci ne sont-ils pas entrain d’observer un phénomène extérieur à eux?

 

Bonjour Tsering,

 

Nous partageons (nous humains) les mêmes causes karmiques et expérimentons les mêmes effets. Ceci explique que le monde que nous appelons réel est si réel, si dense bien qu'il ne soit que projection de nos esprits. Si tu as déjà expérimenté la lucidité dans le rêve tu as pu te rendre compte que le fait de savoir que tu rêves ne suffit pas à te rendre maître du monde onirique (alors qu'il ne s'agit que de la projection de ton esprit). Alors à fortiori lorsqu'on partage une illusion avec d'autres. Le monde que nous expérimentons (avec ses lois physiques) n'est pas modifiable parce que c'est une illusion collective.

Par contre ce qui peut-être modifié c'est notre perception, notre apréhension et notre compréhension de ce monde illusoire. Par exemple, si on entend une forte détonation assis tranquillement dans un lieu public le phénomène physique sera identique pour tous mais chacun pourra y réagir différemment (sursaut, cris, impassibilité etc...). Ce qui relève de l'illusion "partagéé" ou commune demeure même si on le comprend, l'apréhende autrement. Seule la part "individuelle" de l'illusion karmique collective peut être "rectifiée". C'est qu'on fait en méditant, en accumulant de la sagesse : on dévoile l'illusion. Mais tant que subsite notre cause karmique individuelle (notre corps) nous demeurons soumis à l'ensemble des lois de ce monde.

Cela dit, certains grands éveillés parviennent, dit-on, à défier certaines lois de ce monde et accomplissent diverses actions dites "miraculeuses". Cela s'explique peut-être davantage par une meilleure maîtrise de l'activité de l'energie que par la réalisation de l'éveil...

Mais n'ayant pas que ma modeste compréhension et aucune certitude, je ne mettrais pas ma main (fusse-t-elle illusoire) à couper...

 

dharmicalement,

 

Zangpo

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir Zangpo, content de vous revoir sur ce forum :)

 

Et tout à faire d'accord avec votre explication...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonsoir Zangpo, content de vous revoir sur ce forum :)

Et tout à faire d'accord avec votre explication...

Bonsoir Gigu,

je vous présente (et à travers vous à tous les participants au forum) mes meilleurs voeux pour cette nouvelle année...

:D

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à tous et merci de vos réponses.

Il reste encore un océan d'ignorance entre ma compréhension intellectuelle de ce que vous me dites avec bon sens (et beaucoup de précision) et mon vécu.

Mais vous m'aidez à progresser et à ouvrir mon monde de vision.

A bientôt

Jean Marc

Share this post


Link to post
Share on other sites

bonjour,

Bien sûr il n'est possible que de parler qu'au travers de sa propre expérience.

Personnelement je pratique la contemplation après avoir pratiquer la méditation durant 10 ans.

J'ai remarquer que la vision dualiste et samsarique ce volatilisai rapidement.

Laissant place à une expérience ouverte,libre,spacieuse,lumineuse et sensitive de la vie qui viens comme elle viens sans rejeter,attirer ou être indifférent.Plus cette douce vision pleinement présente à la vie est et plus elle s'intensifie en clarté,fluidité et bonheur.

J'ai remarquer pour rentrer dans le sens de cette discution.Que je n'avais plus besoin de "nommer" "désigner" "conceptualiser" ce qui ce présentai en moi et à l'extérieur de moi.C'est comme d'être non-séparé de ce qui est expérimenté.C'est une vision d'immédiateté.

Prenons quelques exemples qui peux être pourront vous faire toucher à cette simple et immédiate expérience.Prenons un exemple de situations simple.

Bien que j'en choisise un ici.On pourrai prendre chaques micro-situation de la vie.

- je vois ma mère que je n'ai plus vue depuis 15 jours arrivez vers moi.

1) en essayant de vous expliquer j'emploie des concepts dit conventionneles.

2) Pourtant pour vivant cette situation , je n'ai dû passé intérieurement par aucuns de ces concepts.

3) Je n'ai pas dû me dire " je vois"

Je n'ai pas dû me dire "ma mère"

Je n'ai pas dû me dire "pas vue depuis 15 jours"

Je n'ai pas dû me dire " elle viens vers moi"

4) l'expérience de ce moment était sans-penseur pensant l'expérience.

5) il n'y avait pas d'un côté un "moi" pensant un "autre" non-dualité

6) C'était une expérience d'évidence de ce qui est.les choses était simplement ce quelle était sans aucunes complications mentales.

7) C'était heureux,simple et direct.

8) pourtant sans utilisé les concepts habituelles.Je savais de manière naturele que c'était ma mère et pas une autre,quelle venais vers moi et pas quelle tournai à droite,que je ne l'avais plus vue depuis 15 jours et pas 1 mois.

9)Il y avait dans cette expérience connaissance immédiate de la situation mais aussi connaisance conventionnele de la situation.

10) pourtant en cette situation "j'étais totalement libre". ma mêre aurai pu sans rien me dire rebrousser chemin sans aucunes explication et me dire "je te verrai dans 6 mois" ou aurai pu arriver près de moi et me dire " tu sais tu n'est pas mon fils".J'aurai continuer à vivre cela très facilement.

Vous connaisez évidement tous cette expérience.C'est pour cela qu'on apprend rien ici.

On peux être toucher par cela devant un beau paysage,une couché de soleil,le sourire d'un enfant,la pluie qui tombe abondament.

Essayer de vous souvenir d'un tel moment.Vous connaisez déjà cette expérience.Vous la faite chaques jours sans vous en apperçevoir.

l'instant sans aucunes complications mais non-privé des références fonctionnele qui peuvent évidement être utile.

PAO_PAO....

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest lodreu

Tashi Delek,

 

- je vois ma mère que je n'ai plus vue depuis 15 jours arrivez vers moi.

1) en essayant de vous expliquer j'emploie des concepts dit conventionneles.

2) Pourtant pour vivant cette situation , je n'ai dû passé intérieurement par aucuns de ces concepts.

3) Je n'ai pas dû me dire " je vois"

Je n'ai pas dû me dire "ma mère"

Je n'ai pas dû me dire "pas vue depuis 15 jours"

Je n'ai pas dû me dire " elle viens vers moi"

Si dans un instant (défini comme le temps d'un claquement de doigt), il y a 65 états de conscience différents, comment arrivez-vous à dire "je n'ai pas dû ...", à moins que vous soyez conscient de ces 65 états.

 

Je suis probablement un pratiquant moins avancé, mais il me semble que tant que l'esrpit n'est pas hors de la dualité il y a des conceptions grossières dattachement et d'aversion, de désir etc... qui surgissent dès que le contact avec un objet est fait. Et ceci très rapidement (65 états de conscience différents dans un instant).

A moins de pouvoir les analyser consciemment un après l'autre comment affirmer que l'on est libre du moi et de l'autre.

Ce n'est pas une histoire de texte dans ce cas 8), mais bien de capacité méditative. Je dis capacité en la différenciant de l'expérience, car des expériences mal interprétées peuvent être trompeuses.

 

Vous connaisez évidement tous cette expérience.C'est pour cela qu'on apprend rien ici.

Pour la même raison, je ne suis pas d'accord.

 

Meilleurs souhaits,

Lodreu

Share this post


Link to post
Share on other sites
bonjour,

Prenons quelques exemples qui peux être pourront vous faire toucher à cette simple et immédiate expérience.Prenons un exemple de situations simple.

Bien que j'en choisise un ici.On pourrai prendre chaques micro-situation de la vie.

- je vois ma mère que je n'ai plus vue depuis 15 jours arrivez vers moi.

1) en essayant de vous expliquer j'emploie des concepts dit conventionneles.

2) Pourtant pour vivant cette situation , je n'ai dû passé intérieurement par aucuns de ces concepts.

3) Je n'ai pas dû me dire " je vois"

Je n'ai pas dû me dire "ma mère"

Je n'ai pas dû me dire "pas vue depuis 15 jours"

Je n'ai pas dû me dire " elle viens vers moi"

4) l'expérience de ce moment était sans-penseur pensant l'expérience.

5) il n'y avait pas d'un côté un "moi" pensant un "autre" non-dualité

6) C'était une expérience d'évidence de ce qui est.les choses était simplement ce quelle était sans aucunes complications mentales.

7) C'était heureux,simple et direct.

8) pourtant sans utilisé les concepts habituelles.Je savais de manière naturele que c'était ma mère et pas une autre,quelle venais vers moi et pas quelle tournai à droite,que je ne l'avais plus vue depuis 15 jours et pas 1 mois.

9)Il y avait dans cette expérience connaissance immédiate de la situation mais aussi connaisance conventionnele de la situation.

10) pourtant en cette situation "j'étais totalement libre". ma mêre aurai pu sans rien me dire rebrousser chemin sans aucunes explication et me dire "je te verrai dans 6 mois" ou aurai pu arriver près de moi et me dire " tu sais tu n'est pas mon fils".J'aurai continuer à vivre cela très facilement.

Vous connaisez évidement tous cette expérience.C'est pour cela qu'on apprend rien ici.

On peux être toucher par cela devant un beau paysage,une couché de soleil,le sourire d'un enfant,la pluie qui tombe abondament.

Essayer de vous souvenir d'un tel moment.Vous connaisez déjà cette expérience.Vous la faite chaques jours sans vous en apperçevoir.

l'instant sans aucunes complications mais non-privé des références fonctionnele qui peuvent évidement être utile.

PAO_PAO....

 

Bonjour Pao-Pao,

 

Ce que vous décrivez n'est autre que ce qu'expérimente la conscience ordinaire et je ne vois pas bien ce qu'apporte l'attention au fait que les concepts ne sont pas exprimés en phrases.

Le fait de "savoir naturellement" que vous êtes en présence de votre mère, qu'elle vient vers vous etc... atteste simplement du bon fonctionnement de votre mémoire et de votre perception mais en aucun cas d'une absence de conceptualisation. L'étiquette conceptuelle "mère" (et tout ce qu'elle représente) existe dans votre expérience, que le mot soit prononcé ou non.

Avant de tenter l'intégration des actions dans la contemplation il me semble plus sage de la stabiliser durant les périodes d'assise immobile ; cela évite de tomber dans les pièges de l'auto-illusionnement contemplatif (aussi subtils soient-ils).

 

Dharmicalement,

 

Zangpo

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à tous,

L'exemple que j'ai utilisé était une réponse à la question de départ de jean-marc sur la vision juste,l'absence de concepts et de repère.

J'expliquai qu'il existait un moment dans la maturité de la vision contemplative.Un état éveillé de moins en moins soumis à la dualité sujet-objet.Ceci n'est absolument pas l'esprit ordinaire qui lui ai identifié avec les concepts attribués aux choses,aux objets et dont le mouvement est soit attractif,soit répulsif ou soit indifférent.

Dans cette non-dualité libre du sujet,de l'objet et des relations entre eux est vécu une pleine union.l'état contemplatif éveillé est ouverture,clarté.La réalité est alors indisociable de cette état.Il n'y a plus quelques chose d'un côté et quelque chose de l'autre.C'est non-deux.Parfaitement heureux,tranquille et vivant.

En cette nature de l'esprit la luminosité est intense et pas le moindre concepts , ni étiquetage mental n'apparait.Pourtant chaques choses est reconues dans sa particularité et je dirai ça singularité.C'est connu à la fois ultimement et à la fois conventionelemnt.C'est une expérience des plus simple.C'est même vraiment très très simple.

Je prend un autre exemple.Bien qu'il est extrêmemnt difficile d'exprimer cela.

je sais que je suis fondamentalement cette nature totalement ouverte,lumineuse et sensitive.Je le sais directement en "l'étant".C'est comme une évidence que ne cesse plus.

Je suis dans cette état et la pluie commence à tomber.

Je réalise que les sons que cela provoque son inséparable de cette nature que je suis.Si je regarde.ce que je vois de la pluie est inséparable de cette nature que je suis.si je touche.la sensation de la pluie est inséparable de cette nature que je suis.Cela apparait globalement.

En même temps je sais sans passé par le concept de pluie que que je vis comme non-deux n'est pas une voiture,un chien ou un arbre.Je sais tout en étant non-séparé que c'est de la pluie car je ne suis pas non-deux de ma mémoire.Tout cela fait une seul expérience qui apparait dans la spacieusité clair de la nature de l'esprit.De même qu'au même moment. le corp est senti,le bruit de la machine à laver aussi, ainsi que le bruit de fond de la télévision.Tout apparait dans cette globalité ou rien n'est séparé tout en étant pleinement distinct.

La durée d'une tel vision fait naître évidement un grand bonheur,une compassion naturele pour tout ce qui est et bien d'autres aspects plus subtil.

Voilà c'était juste un petit partage à partir de cette vision libérée.

Cette vision n'étant pas statique.Elle ce poursuit et s'appronfondi sans faire le moindre effort pour cela.

pao-pao........................ :lol:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pao Pao,

 

Je vous conseille de "vérifier" votre réalisation de la nature de l'esprit auprès de votre maître...

 

Dharmicalement,

 

Znagpo

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chèr zangpo,

Grand merci pour votre bonne attention.

Je ne citerai pas son nom.Mais mon "maître" disons plutôt guide est quelqu'un de très réalisé et dont la bonne réputation dans le dharma n'est plus à faire.

Il ce fait qu'il est bien au courant de ce que je vis sur le plan intérieur.plutôt sur le plan pas d'intérieur,pas d'extérieur.

Rassurez-vous tout vas bien.

Dites moi plutôt ce qui vous chifonne dans mon témoignage.Ainsi on pourra dialoguer.

Il est certainement possible que je me sois mal exprimer sur cela.

Ce n'est pas faute d'essayé en fesant de mon mieux.

J'y vois au moins deux obstacles évident.

Le premier est que je ne suis pas douer linguistiquement.J'ai un français très peu académique et de sérieuse lacunes dans ce domaîne.

Le deuxième est la difficulté de parler tout simplement de cette non-dualité dans le quotidien.Pourtant l'expérience en elle-même est très très simple.

pao-pao......

Share this post


Link to post
Share on other sites

re-zangpo,

Je ne vous ai pas répondu à votre premier post.

Vous avez raison.Il est primordiale de stabilisé la vision contemplative d'immédiateté sur le coussin de méditation et ensuite d'apprendre à l'intégrer dans l'action.

Comme nous ne nous connaisons pas.Je tenais à vous préciser que tel est bien mon chemin.Je consacre l'entièreté de mes journées depuis plusieurs années à cela.Méditation assise puis méditation dans l'action durant un certain nombres d'années puis contemplation assise puis contemplation dans l'action durant un autres nombres d'années.

pao-pao........ :D

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.
Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...