Jump to content
Dharmaling Forums
Sign in to follow this  
gsinge

bonjour à tous

Recommended Posts

je suis nouveau sur le site, je vous salue tous, je vie à l'ile de la Réunion dans l'ocean indien. je m'interesse au bouddhisme depuis environ deux ans et je dois dire que je suis de plus en plus bien dans ma peau. ma vie semble se remplir de petits bonheurs avec de moins en moins d'états négatifs. enfin comme rien ne dure, je devrais rajouter aujourd'hui ma vie est ainsi. je suis heureux d'avoir pu m'inscrire sur le site, cela faisait longtemps que j'essayais mais je ne pouvais pas. cependant quand je me connecte on me renvoie quelquefois vers une erreur. bonne journée à tous.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Gsinge,

 

Bienvenu sur le forum... Heureux que le Bouddhisme te fasses du bien... Moi aussi il m'en a beaucoup fait, m'a apporté beaucoup d'énergie positive... Comme on dit, c'est que du Bohneur!!! :D

 

Si tu reçois parfois une erreur, c'est peut-être parce que tu te connectes pas avec la bonne adresse... Moi aussi ça me le faisait, alors faut vraiment que tu te connectes avec l'adresse www.dharmaling.org et que tu acceptes les cookies venant de cette adresse... Tu devrais alors plus avoir de problême pour poster tes messages...

 

A bientôt! :D

 

Frédéric

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tashi Delek Gsinge,

 

Bienvenue sur Dharmaling!

 

Nous t'y souhaitons des échanges fructueux...

 

A bientôt

 

Amicalement

 

Ani Chönyi :D

Share this post


Link to post
Share on other sites

un petit cadeaux pour vous, en espérant que vous me pardonnerez d'avance les fautes d'orthographe.

 

voilà un texte que j'ai écrit il y a quelque temps. je suis émû en vous le livrant.

 

TU AS CHANGE !

 

- « La madeleine de Proust ; tout le monde la connaît ! »

- « C'est quoi ? »

- « Un bonbon ! un café ! ou un homme qui trempe le bonbon dans le café. »

- « Ha bon , c’est tout ? »

- « C'est un joie immense qui naît de la contemplation d’une goutte pareille à une clef qui ouvrent un instant d'infinité… C'est le soleil qui brille dehors ! La ville par la fenêtre, et les yeux d'un homme qui s‘émerveille. en fait, un instant où rien ne se passe ! »

- « Pour moi c'est : un air de jazz qui se glisse dehors une odeur de piano que le vent invite dans une danse à travers les appartements. »

- « C'est une impression de connaître, d'avoir déjà vu, déjà fait, déjà vécut. C'est comme si mêlé de respect et de clarté l'homme s'étonne d'être ainsi interpellé. "je te connais, dit-il a la goutte, tu es déjà venue il y a longtemps, si longtemps que, ma mémoire me joue des tours mais tu es venue un jour dans ma vie, ou alors tu me rappelles un moment passé, ce qui est sûr, c’est que l’on se connaît. Comment me connais-tu ? »

- C’est le petit prince que tu me racontes là, non ?

- « Je ne sais pas. »

- « Ton homme là il vit sur Terre au moins ? Parce que sur la lune, y’a pas de ville ! »

- « Je ne sais pas où il vit, mais il est vivant! »

- « Le souvenir de ton homme là, c’est quoi ? »

- « Je ne sais pas, il cherchait pas à se souvenir tu sais, il avait faim. C’est venu comme ça. Peut-être que la goutte avait envie de le revoir je ne sais pas moi ! »

- « Tu sais ma mère m’a toujours dit qu’une goutte suffisait… Il fait quoi ton homme maintenant ? »

- « Il regarde la goutte ! »

- « Ben elle tombe pas ? »

- « Chut ! il a pris la goutte et l’a posée dans le tiroir, sous la table. Il se lève, regarde la table encore une fois, il sort. »

- « Zut ! » ...

- « Attends ! la porte s’ouvre a nouveau, il revient vers la table. Il regarde encore la goutte. Il la caresse cette fois. Y’a la photo d’une femme sur le meuble en face, il la regarde, il pleure. »

- « Elle est morte la femme ? »

- « Non, je la connais s’est sa mère. »

- « Pourquoi il pleure, elle est malade ? »

- « Non, il vient juste de se souvenir qu’il l’aime. »

- « Il prend son manteau, maintenant ! tu crois qu‘il va la voir ? » ...

- « Allez on s’en va il ne se passe plus rien d’important ici. »

Dans le ciel, deux oiseaux volent ensembles, ils dansent dans le vent, volent au raz des toits et disparaissent peu à peu au loin au dessus de la mer.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à toi Gsinge!

 

C'est ta production personelle? Es tu lecteur/trice de Boris Vian???

Quoi qu'il en soit, bienvenu sur le forum et à très bientôt...

 

Respectueusement, chabi {|:)

Share this post


Link to post
Share on other sites

bonjour, oui c'est de ma production personnelle, je connais Boris Vian de nom. en fait ce texte essaie de traduire "ma madeleine de proust" un souvenir que j'ai gamin. un jour j'étais en train de fouiller dans une vieille pharmacie et je suis tombé sur une image couleur qui a éveillé en moi une impression étrange, j'étais heureux et j'avais l'étrange impression de connaitre cette image, du moins, la représentation du gamin qui entrait dans une épicerie. et cette image me renvoyait aussi vers l'amour que j'ai pour ma mère. j'ai touché regardé l'image sur plusieurs jours, et cette impression de bonheur s'est évanouie jusqu'au souvenir que j'en ai aujourd'hui. voilà pour le texte.

merci pour ton message.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...
Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...